Libye : Comment le Qatar, via Al Jazeera, m’a floué pour tuer Kadhafi

Posted on Nov 6, 2012 @ 14:21

9


La campagne militaire de l’OTAN en Libye a causé au pays des dégâts qui dépassent de sept fois les dommages infligés par les avions de Rommel pendant la seconde guerre mondiale et 150 milliards de dollars d’avoirs libyens bloqués dans les banques étrangères ont disparu. On ne le dira jamais assez. La presse « mainstream » et les journalistes serviles refusant d’évoquer ce dossier car, cet argent, comme nous l’annoncions hier, appartenait aux générations futures de Libyens, et non à Mouammar Kadhafi.

Cet argent volatilisé n’a profité qu’aux prédateurs, pas aux Libyens. Et par conséquent, la vraie raison de la guerre était le pillage du pays. Le chercheur de l’Institut d’orientalisme de l’Académie des sciences de Russie Anatoli Egorine résumait la situation en ces termes:

« Quand la campagne contre Mouammar Kadhafi a commencé et quil était déjà clair que l’OTAN ne voulait pas le laisser au pouvoir, tout cet argent s’est mis à disparaître. Personne ne sait où ni comment. Il n’y a que des messages fragmentaires dans la presse disant que cet argent a été retiré et blanchi dans des zones off-shore par des banquiers occidentaux. Aujourd’hui tout le monde cherche où l’argent libyen a disparu, mais il me semble que les chances de le trouver sont minimes. Cependant, il ne serait pas correct d’accuser seulement l’Occident. Les Libyens qui ont remplacé Kadhafi et qui ont lutté contre lui ont emporté par camions entiers des dollars et de l’or en barres à l’étranger via le désert. Ces faits sont bien connus ».

Après l’arnaque de ce fameux fonds libyen sans nom et la reprise de Petroplus (clic) dont nous parlions hier, on vient d’apprendre que le Qatar veut encore plus investir en devenant dans le premier actionnaire de Royal Dutch Shell. Ceci, en portant sa participation à 7% du capital, afin de renforcer ses liens avec la compagnie pétrolière tout en poursuivant sa politique d’investissement en Occident. Or, souvenez-vous, lors de ma collaboration avec Al Qaïda TV aka AlJazeera, je leur avais rendu un rapport sur…les fonds d’investissement libyens.

Dans ce rapport, il était précisé que Oil Libya avait racheté plus ou moins Shell dans 21 pays africains suite à son offensive et au recul de la compagnie de 20% en Afrique. Le Qatar fait donc comme la Libye. Ce mimétisme se voit à travers le sport notamment. De Cagliari où Al Saadi Kadhafi était joueur, à la vieille dame (Juventus) où, son pays était entré dans le capital, c’est bien la Jamahiriya arabe libyenne qui avait commencé mais, de la manière la plus transparente qui soit sans un processus mortifère à l’image du Qatar, un état terroriste…On peut comprendre aussi certains chefs d’Etat africain qui ne soutenaient pas Kadhafi, c’était simplement pour mettre la main sur ses biens, que dis-je, les biens de la Libye, s’il disparaissait. Ne cherchez donc plus les 150 milliards de dollars d’avoirs libyens bloqués. C’est encore une arnaque et, « bloqués » devrait être remplacé par « volés ».

Petite précision, le Qatar n’a pas été le seul pays dans cette oeuvre macabre de l’assassinat morbide du frère guide Mouammar Kadhafi. De savoir l’intérêt que peut avoir cette étude aujourd’hui, je suis fier de l’avoir réalisé mais, triste de savoir que des meurtriers l’ont utilisé à des fins inavouées, surtout pour éliminer leur ennemi. Après mes protestations, l’article a été retiré du site de Al Qaïda TV. Je ne bosse pas avec les tueurs. Néanmoins, vous pouvez le consulter sur ce site. Il est ICI

Posted in: Actualité