La France doit retirer ses soldats d’Afghanistan.

Posted on Juil 27, 2010 @ 15:58

6


Depuis le début, avec quelques blogueurs justes et intègres, sans toutefois être visionnaires mais plutôt réalistes, nous étions contre l’engagement français, d’une part, à l’OTAN avec sa réintégration biaisée, et d’autre part, avec l’engagement de l’armée en Afghanistan. Vous avez sans doute entendu parler de du fameux site Wikileaks qui épingle l’Occident, avec la publication de rapports explosifs. Oui, même la France est accusée de crime de guerre.

Quand vous entrez sur ce site, vous avez directement le sang qui se glace: barbarie, bavures, mensonges, crimes, assassinats etc. Bref, ce dont l’Occident aime bien accuser les autres. Tenez, un petit extrait croustillant concernant la France, traduit par le blog Bug Brother :

Un jeune de 17 ans accidentellement blessé à la tête, 8 enfants canardés par des soldats français convoyant un général de brigade parce que leur bus s’approchait trop près, un autre adolescent touché par des mortiers français en allant à l’école, un garçon de 12 ans touché à la jambe dans des tirs croisés, un aveugle de 60 ans décédé des suites d’un “accident de la circulation” impliquant une patrouille française… “Nothing further to report (rien de plus à ajouter).

Là, je viens de découvrir que l’ex-ministre de la Défense, Paul Quilès, qui estime dans LeMonde.fr que la France doit retirer son contingent en Afghanistan. Pour lui, il s’agit de retrouver sa liberté d’action. Il s’insurge sur le fait qu’il y a un mensonge officiel sur la soi-disant lutte contre le terrorisme en ces mots: « L’opinion pressent aussi que, contrairement aux affirmations officielles, cette guerre n’est plus, depuis longtemps, une guerre contre le terrorisme international. » Il n’a pas tort. Il me souvient avoir entendu quelqu’un nous dire que « la sécurité de la France commençait en Afghanistan ». C’était lors du défilé du 14 juillet. Une abberation.

C’est assez gratifiant de savoir qu’après avoir plus ou moins prêché dans le désert et être traité de tous les noms d’oiseaux, que des personnalités de premier plan adhèrent à vos affirmations passées. Quelle crédibilité peut-on avoir quand on massacre un peuple à qui on veut imposer son point de vue, en l’envahissant de surcroît ? D’ailleurs, j’avais commis un article sur Agoravox en 2008, exposant l’impossibilité de prendre l’Afghanistan où, par ailleurs, on maintient un petit escroc au pouvoir, Karzaï. J’avais échappé au lynchage. Les faits me donnent raison peu à peu.