LA BLAGUE DU JOUR. Syrie: pour la presse mainstream, Al-Qaïda est légitime

Posted on Août 29, 2015 @ 12:25

50


Comme le disait Georges Courteline, « Passer pour un idiot aux yeux d’un imbécile est une volupté de fin gourmet. » Parce que, accepter de servir des intérêts autres que ce que sa conscience lui recommande est simplement un crime.

A contrario, il s’agit sans doute d’un aveu, celui de considérer le Front al Nosra et autres groupes terroristes, ces multinationales du crime, comme, d’une part ,des Syriens, et d’autre part, comme des combattants de la liberté. Laquelle d’ailleurs ? Celle d’égorger ?

La nouvelle dialectique des hurluberlus de la presse mainstream est de laisser croire que ces combattants sont des Syriens. Il n’en est rien. C’est vrai que le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius avait valider cette thèse du bon travail que le groupe terroriste fait en Syrie. Ne surtout pas oublier cette apologie du terrorisme:

LE MONDE | 13.12.2012

Extrait :

« En revanche, la décision des États-Unis de placer Jabhat Al-Nosra, un groupe djihadiste combattant aux côtés des rebelles, sur leur liste des organisations terroristes, a été vivement critiquée par des soutiens de l’opposition. M. Fabius a ainsi estimé, mercredi, que « tous les Arabes étaient vent debout » contre la position américaine, « parce que, sur le terrain, ils font un bon boulot ». « C’était très net, et le président de la Coalition était aussi sur cette ligne », a ajouté le ministre. »

Voici la dernière dépêche choquante de Reuters:

Le cessez-le-feu entré en vigueur jeudi à Zabadani, une ville syrienne proche de la frontière libanaise, a été rompu après la reprise des tirs d’artillerie, rapporte samedi l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

L’armée syrienne et le Hezbollah libanais affrontent depuis des mois des groupes syriens insurgés, dont Ahrar al-Cham et le Front al-Nosra, lié à el-Qaëda, dans cette ville considérée comme stratégique par les deux camps et dans deux villages chiites voisins, Kefraya et Foua.

Il y a deux semaines, une première trêve négociée par des émissaires iraniens s’était effondrée quelques heures après son entrée en vigueur.

Selon Rami Abdel Rahmane, le directeur de l’OSDH, le dernier cessez-le-feu en date a tenu jusqu’à vendredi soir mais les combats ont repris samedi matin.

Quelle honte !

Publicités
Posted in: Actualité