PEUR SUR LA BELGIQUE. Rétorsion: la Russie menace les pays qui gèleraient ses avoirs

Posted on Juin 19, 2015 @ 14:32

21


Vladimir Poutine

Vladimir Poutine

La provocation de l’Occident pour ne pas dire agression se poursuit inlassablement. Le viol de l’extraterritorialité ne fait visiblement pas peur aux Occidentaux qui, pourtant, aiment si bien parler du droit international qu’ils disent respecter. Ils le bafoue à chaque fois. On l’a vu avec les ambassades syriennes en Occident. Aujourd’hui, ces gens s’attaquent aux actifs russes. En Belgique, les Affaires étrangères disent n’avoir pas reçu de notifications officielles concernant le gel de comptes bancaires russes par des huissiers en Belgique, a indiqué vendredi le porte-parole du SPF Hendrik Van de Velde.

Parmi les comptes russes gelés en Belgique figurent notamment ceux de l’ambassade de Russie et de ses représentations permanentes auprès de l’UE et de l’Otan à Bruxelles, selon la diplomatie russe. L’ambassadeur de Belgique en Russie, Alex Van Meeuwen, a été convoqué jeudi soir par le ministère des Affaires étrangères qui a protesté contre un « acte ouvertement inamical » et une « violation grossière des normes du droit international ».

Les pays « s’aventurant » à geler les avoirs russes à l’étranger s’exposent à « des mesures de rétorsion », ont menacé les autorités russes. Celles-ci ont notamment cité les possessions belges sur son territoire, « en ce compris celles de l’ambassade de Belgique à Moscou ».

D’après l’agence russe Ria-Novosti, le gel de comptes russes en Belgique fait suite à une décision de la Cour permanente d’arbitrage de La Haye, qui avait condamné en juillet 2014 l’État russe à verser une indemnité de 50 milliards de dollars (37 milliards d’euros) aux actionnaires du groupe pétrolier Ioukos démantelé dans les années 2000 au terme d’un processus considéré comme orchestré par le Kremlin. Un prétexte.

Côté suisse, les manigances occidentales risquent de causer la perte de 40 000 emplois. Moscou ne décolère pas et avertit. Les pays « s’aventurant » à geler les avoirs russes à l’étranger s’exposent à « des mesures de rétorsion », face à cette procédure de compensation pour les actionnaires de l’ex-géant pétrolier Ioukos, décidée par la Cour permanente d’arbitrage de La Haye. C’est le calendrier assez abscons de cet arbitrage bidon qui pose problème…

Publicités
Posted in: Actualité