PARRICIDE. Front national: Marine « Le Pen », une femme perdue et sous influence

Posted on Mai 4, 2015 @ 22:55

19


marine

NANTERRE, France – L’acte d’assassiner son père ne peut venir de Marine Le Pen, à moins qu’elle n’ait perdu la tête. Passera-t-on du fantasme de l’amour du père au fantasme du meurtre du père ? Ainsi, il n’y a pas de doute possible, elle est entourée de conseillers toxiques. Elle dit souhaiter faire du Front national (FN) un grand parti ? Alors, elle se trompe de combat.

Ce ne sont pas les déclarations du père de ce parti, qui plus est, géniteur de l’actuelle présidente, qui n’a en réalité aucun mérite si ce n’est celui d’avoir hérité, qui saborderont le FN. Ce sont plutôt ces infiltrés qui veulent une prise de pouvoir sanglante qui les tuera à terme. Vous verrez. Le patriarche est amer. Ses déclarations le prouvent ce soir…

Attention, ce n’est pas un soutien voilé à Jean-Marie Le Pen. Il a fabriqué, façonné et surtout donné la maison FN à sa fille. C’est son charisme qui a fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui. Ce reniement -soyons grossier et parlons de façon triviale-, pour une histoire de quéquette ? Louis Aliot en aurait donc une grosse, à défaut, il sait tellement la manier que Marine en est folle.  Prenons les paris, il sera dur à tuer le vieux…

De la République romaine à l’empire napoléonien, le crime de parricide a toujours fait l’objet d’un traitement juridique spécifique. Nous sommes certes dans un meurtre à distance mais, toutes les législations ont proposé des sanctions dont la portée était à la fois pénale et répressive mais aussi symbolique et purificatrice. C’est le tribunal des militants qui tuera les roitelets du jour…

Walter Scott, dans « Ivanhoe » écrivait: « Non, parricide vil et impur, répliqua la voix ; pense à ton père, pense à sa mort ! pense à cette salle de festins inondée de son sang, de ce sang répandu par la main d’un fils ! ». Ici, une fille. Ô scandale !

Marine Le Pen, cet exécrable parricide !

Publicités
Posted in: Actualité