RAMA YADE. Biographie: Roselyne Bachelot balance sur Sarkozy et sa/son noir(e)!

Posted on Avr 29, 2015 @ 10:30

21


bachelot

Dans son autobiographie « La petite fille de la Ve » à paraître mercredi chez Flammarion, l’ancienne ministre distille des anecdotes sur chacun des présidents de la Ve République, tout particulièrement sur Sarkozy et son obsession d’avoir un(e) noir(e) à ses côtés, après sa rencontre avec Obama, . vous l’aurez compris, un noir alibi…

FranceTV Info qui a lu les bonnes feuilles de cet essai autobiographique relate un épisode étonnant concernant l’actuel président de l’UMP, avec lequel les relations se sont largement distendues depuis leur collaboration au sommet de l’État. En septembre 2006, en pleine campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy rentre « enthousiasmé » d’un voyage aux États-Unis. « Alors que nous étions quelques-uns à discuter dans son bureau à l’UMP, lui était tout excité », raconte-t-elle.

« Les amis, j’ai rencontré Barack Obama, le maire de Chicago (Sénateur plutôt de l’Illinois, à Chicago, ndlr). Ce type est le prochain président des États-Unis », prophétise-t-il devant son auditoire incrédule. « Vous n’y connaissez rien. J’ai aussi discuté avec la secrétaire d’État Condoleezza Rice, une femme formidable. Bon, vous vous mettez en chasse. Il me faut un Noir. Ou mieux, une Noire », lâche-t-il. « Du Sarko tout craché : une intuition fulminante, la capacité à mobiliser et l’absence totale de surmoi », commente son ancienne ministre de la Santé, des Sports et de la Cohésion sociale.

On comprend du coup de quelle noire elle parle sans la nommer. En effet, durant son ministère, elle a eu sans cesse des tensions avec Rama Yade, ex secrétaire d’État chargée des Sports jusqu’en 2010 dans le gouvernement Fillon II. D’ailleurs, Rama Yade, même quand elle était secrétaire d’État chargée des Affaires étrangères et des Droits de l’homme de 2007 à 2009, sous la coupe de Bernard Kouchner, rien ne se passait convenablement. Est-ce à dire que ces derniers savaient qu’elle n’était qu’un alibi ? Peut-être l’a-t-elle compris en quittant l’UMP…Il se raconte que Nicolas Sarkozy la courtise à nouveau. Encore un alibi noir ? Peut-être que le Camerounais Stéphane Tiki -vous savez, le sans-papier le plus célèbre de France et de Navarre, qui ne risque pas d’être expulsé-, sera probablement celui-là…

Publicités
Posted in: Actualité