SOIS BELLE ET TAIS-TOI ! Angelina Jolie dénonce l’inefficacité de l’ONU en…Syrie.

Posted on Avr 24, 2015 @ 23:19

67


Angelina-Jolie-2

Ce n’est pas de la misogynie, mais simplement dire à cette dame de la boucler car, le Gouvernement syrien est pour la fin des hostilités et, ce sont les Etats-Unis et leurs alliés qui arment les terroristes qu’il faut blâmer, et non l’ONU, même comme elle a des responsabilités. L’actrice Angelina Jolie a fustigé vendredi le Conseil de sécurité de l’ONU pour son impuissance à mettre fin à la guerre en Syrie et a lancé un vibrant appel à aider les réfugiés syriens. 

La star d’Hollywood intervenait devant le Conseil en sa qualité d’envoyée spéciale du Haut commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR), ce qui l’a amenée, a-t-elle rappelé, à visiter à onze reprises des camps de réfugiés syriens.

« La mission de l’ONU est de prévenir et de mettre fin aux conflits, or nous avons échoué à le faire en Syrie », a-t-elle déploré. « Cette crise est rendue encore pire par les divisions et l’indécision qui empêchent le Conseil de sécurité d’assumer ses responsabilités », a-t-elle lancé aux ambassadeurs et ministres du Conseil réunis pour un débat sur la situation humanitaire en Syrie.

En quatre ans de conflit, 3,9 millions de personnes ont fui le pays, selon le HCR. Et depuis le début de la crise syrienne, le Conseil est profondément divisé entre Occidentaux d’un côté qui veulent faire pression sur Damas, et la Russie et la Chine de l’autre qui protègent le régime syrien.

Angelina Jolie a lancé un « appel à l’unité » du Conseil pour régler ce conflit et, entre-temps, à aider les millions de Syriens qui ont fui vers les pays voisins (Liban, Jordanie, Irak, Turquie) et dont certains, a-t-elle rappelé, se noient en tentant de traverser la Méditerranée.

« Si nous ne pouvons pas mettre fin au conflit, nous avons un devoir moral d’aider les réfugiés et de leur offrir des solutions légales pour qu’ils soient en sécurité », a-t-elle affirmé.

Elle a invité les représentants des 15 pays du Conseil à se rendre dans les camps de réfugiés syriens « afin de voir de leurs yeux leurs souffrances et l’impact que (ce conflit) a sur la région ». « Ces réfugiés ne peuvent pas venir au Conseil alors, s’il vous plaît, allez à leur rencontre », a-t-elle plaidé.

Publicités
Posted in: Actualité