AUSTÉRITÉ & LEURRE. Grèce (Syriza) : Des milliers de fonctionnaires réintégrés

Posted on Avr 10, 2015 @ 11:00

7


Alexis Tsipras

Alexis Tsipras

Les parlementaires grecs ont commencé à se pencher, jeudi, sur un projet de loi prévoyant la réintégration d’environ 4 000 fonctionnaires licenciés dans le cadre des politiques d’austérité.

Ce texte sur la «démocratisation de la fonction publique» a commencé à être discuté en commission et sera voté dans les toutes prochaines semaines. Il met notamment en œuvre la promesse du gouvernement de gauche radicale de réembaucher près de 4 000 fonctionnaires (policiers municipaux, gardiens d’écoles, employés des administrations et enseignants en établissements techniques) qui avaient été brutalement placés en réserve puis licenciés, sans le processus d’évaluation promis. Le projet de loi ouvre aussi la porte à l’intégration dans la fonction publique d’environ 6 000 lauréats des concours administratifs qui ne s’étaient pas vu proposer de poste.

Ce texte «constitue la première étape de nos interventions dans le secteur public et de nos tentatives de rétablir l’ordre constitutionnel et démocratique après cinq ans de contre-réforme», a déclaré en commission le secrétaire d’État à la Réforme administrative Giorgos Katrougalos. La loi comprend aussi des dispositions modifiant les procédures disciplinaires et visant à «lutter contre la bureaucratie».

Réouverture de l’ancienne radiotélévision publique

Le coût de l’ensemble du projet est évalué à 72 millions d’euros. Au total, le gouvernement grec prévoit d’embaucher environ 15 000 fonctionnaires en 2015, un chiffre en ligne avec le projet de budget établi par le gouvernement précédent, une coalition droite-socialiste. Parallèlement, le gouvernement a déposé au parlement le projet de loi organisant la réouverture de l’ancienne radiotélévision publique ERT, brutalement fermée en juin 2013 par ce gouvernement de coalition. Selon le ministre chargé de ce dossier, la nouvelle ERT, au sein de laquelle pourront être réembauchés les salariés licenciés en 2013, devrait employer environ 2 500 personnes contre près de 3 000 pour l’ancienneERT et moins de mille pour la radiotélévision publique NERIT qui lui a succédé depuis mi-2014.

L’ensemble de la fonction publique grecque a subi depuis 2010 et la mise en œuvre de réductions drastiques des dépenses publiques, une cure d’amaigrissement d’environ 200 000 agents qui l’a fait passer à environ 600 000 fonctionnaires. Selon l’agence européenne Eurofound, la Grèce a réduit de 11% le nombre de ses fonctionnaires entre 2008 et 2013 ce qui, en la matière, la place dans le groupe de tête des 28 pays de l’UE avec la France, le Royaume-Uni, Chypre, le Portugal, et la Lettonie.

Publicités
Posted in: Actualité