DIEUDONNE VS VALLS. Justice: Manuel Valls fait appel de la relaxe de Dieudonné

Posted on Avr 4, 2015 @ 9:11

59


AAAAAAA

Manuel Valls veut par tous les moyens que l’humoriste Dieudonné soit condamné. Pour un responsable politique, qui plus est Premier ministre, c’est simplement ridicule et surtout bas. En effet, l’humoriste a été relaxé le 24 mars dernier pour « injure » à l’encontre de Manuel Valls qu’il avait qualifié notamment de « Mussolini moitié trisomique », une réponse politique à une attaque au ras des pâquerettes par Valls. Il sera donc rejugé, car le Premier ministre, puis le parquet -tiens, tiens-,  ont fait appel. Ce même parquet qui n’a jamais poursuivi certains qui appellent au meurtre de l’humoriste…

Petit rappel des faits. Sur Radio classique, Philippe Tesson: « Ce type [Dieudonné, ndlr], sa mort par un peloton de soldats me réjouirait profondément ! », lance-t-il avant d’ajouter que « c’est une bête immonde, donc on le supprime. C’est tout ! » […]

Le Conseil supérieur de l’Audiovisuel avait mis en garde la chaîne LCI et Radio Classique après les propos tenus par Philippe Tesson sur Dieudonné dans l’émission « Choisissez votre camp » (LCI) et « Accords/désaccords » (Radio Classique), en janvier dernier. […]

« Le Conseil considère que de tels propos à l’égard d’une personne nommément désignée sont de nature à méconnaître l’article 1 er et le premier alinéa de l’article 15 de la loi du 30 septembre 1986 ainsi que l’article 2-3-4 de la convention de la chaîne, qui sont relatifs au respect de la dignité de la personne humaine et à la sauvegarde de l’ordre public », a indiqué le CSA  sur son site Internet .

Le silence assourdissant du parquet ne fait aucun doute. C’est aux français de juger…

A propos de Dieudonné versus Valls, le tribunal correctionnel de Paris avait estimé que cette expression, utilisée par Dieudonné dans une vidéo fin août 2013, alors que Manuel Valls était ministre de l’Intérieur, se référait à un fait précis et n’entrait donc pas dans le cadre du texte de loi définissant l’injure publique.

Pour la plupart du reste des propos poursuivis, les juges ont estimé qu’ils s’inscrivaient dans le cadre d’une « polémique politique », dans le contexte d’un débat sur l’interdiction des spectacles de Dieudonné. En janvier 2014, les représentations du spectacle « Le Mur » ont été interdites.

Manuel Valls, puis le parquet ont fait appel du jugement, si bien que le procès en appel, dont la date n’est pas encore connue, concernera les volets pénal et civil du dossier.

Publicités
Posted in: Actualité