CHANT DU CYGNE. Quand l’Etat islamique enlève (encore) des chrétiens en Syrie

Posted on Fév 24, 2015 @ 12:32

43


fillePar Modératrice

_______________________________________________________________________

croix-tournanteLes amis de François Hollande viennent encore de faire parler d’eux. On peut remarquer depuis la nuit des temps que, lorsqu’un groupe est secoué, ce qui est le cas de Daesh en Syrie, fait de l’armée arabe syrienne et non de la coalition, il navigue à vue. On peut dire sans se tromper que c’est le chant du cygne, surtout avec les succès qui se multiplient du côté de Alep où ces terroristes sont encerclés.

Lundi dernier donc, les djihadistes de l’Etat islamique ont enlevé 90 chrétiens dans deux villages du nord-est sous contrôle des forces kurdes. Le groupe djihadiste et terroriste, choqué par sa défaite à Kobané ou Aïn al-Arab, veut donc se venger.

Daesh a attaqué Tal Chamirane et Tal Hermouz, deux villages assyriens de la province de Hassaké, comme auparavant les Turrques. Ce n’est pas un mystère car,  ne pouvant arriver côté loyaliste, l’Etat islamique s’est donc attaqué côté kurde.

Ce qu’il faut comprendre dans la géopolitique de cette zone syrienne d’Hassaké -merci Allain Jules pour les explications au téléphone-, c’est qu’elle est divisée en trois parties: gouvernemental (armée arabe syrienne), Etat Islamique et Kurde.

Dans cette configuration, les chrétiens assyriens ou nestoriens, ne sont protégés que par l’armée arabe syrienne.

La seule chose qui vaille, c’est de s’associer à l’armée arabe syrienne pour éradiquer Daesh, au lieu d’armer la soi-disant « opposition modérée ». Quand on est modéré, on ne prend pas les armes…

Posted in: Actualité