FIN DU SUSPENS. Abubakar Shekau menace Paul Biya et confirme qu’il n’y a aucune rébellion au nord

Posted on Jan 7, 2015 @ 16:23

8


Abubakar Shekau

Abubakar Shekau

Abubakar Shekau vient de menacer le président camerounais. Ceci prouve deux choses: Boko Haram subit de nombreuses pertes et, il n’y a aucune rébellion au Nord Cameroun. Dans cette vidéo en arabe que l’AFP a eu, les choses sont claires. Les thuriféraires camerounais de ce groupe terroriste doivent être identifiés et mis hors d’état de nuire…

L’AFP:

Le chef du groupe islamiste nigérian Boko Haram, Abubakar Shekau, a menacé, dans une vidéo postée sur Youtube, le président camerounais Paul Biya de mener dans son pays des attaques à la même échelle qu’au Nigeria.

Paul Biya, si tu ne mets pas fin à ton plan maléfique, tu vas avoir droit au même sort que le Nigeria (…) Tes soldats ne peuvent rien contre nous, a déclaré M. Shekau en langue arabe dans une vidéo d’environ 17 minutes, postée le 5 janvier sur le site internet.

Les attaques du groupe jihadiste se sont multipliées, depuis début 2014, dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, contraignant l’armée camerounaise à engager des frappes aériennes contre Boko Haram à la fin du mois dernier.

Si le président camerounais a déjà été mentionné dans les précédentes vidéos de Shekau, qui s’en prend régulièrement aux chefs d’Etat africains et occidentaux, c’est le première fois que Boko Haram adresse des menaces aussi directes envers le Cameroun.

Les islamistes, qui lancent de meurtrières attaques quasi-quotidiennes dans le nord-est du Nigeria, se sont emparés ces derniers mois de plus d’une vingtaine de localités de cette région, proclamant un califat dans les zones sous son contrôle.

Le week-end dernier, le groupe s’était emparé d’une base militaire importante de l’extrême nord-est du Nigeria, sur les rives du lac Tchad, prenant ainsi le contrôle de frontières avec le Tchad, le Niger et le Cameroun.

Au Cameroun, le président Biya avait personnellement donné l’ordre à son armée d’engager des avions de chasse pour protéger une base militaire camerounaise attaquée par les islamistes le 28 décembre.

M. Biya, qui a souvent des mots très durs contre Boko Haram dans des déclarations publiques, avait promis, en octobre dernier, l’éradication totale du groupe islamiste.

Posted in: Actualité