PALESTINE VERSUS ISRAËL. Ancien soldat, il part en croisade contre Tsahal

Posted on Oct 2, 2014 @ 7:23

37


Yehuda Shaul

Yehuda Shaul

Yehuda Shaul, qui a servi dans l’armée israélienne, a raconté, hier, mercredi soir, ce que fait subir selon lui son pays au peuple palestinien. Alors qu’Israël vient encore de valider des constructions illégales à Jérusalem-est, il faut avouer que cet homme n’est pas tendre avec Tsahal, d’une part, et son Gouvernement, d’autre part. Il n’a jamais, visiblement, donné une conférence, en… France.

Yehuda Shaul a servi dans l’armée israélienne entre mars 2001 et mars 2004. Revenu avec la conviction que la politique de l’État hébreu vis-à-vis des Palestiniens faisait fausse route, il tente depuis 2004 de partager son expérience avec la société israélienne. Avec d’autres anciens soldats, il a créé l’ONG «Breaking the silence» (NDLR: briser le silence) en 2004, puis publié un livre au titre éponyme en 2011. Mercredi soir, il a donné une conférence à l’hôtel de ville d’Esch.

L’essentiel: Quelle était votre objectif en 2004, lorsque vous avez fondé l’ONG «Breaking the silence» avec d’autres anciens soldats ?

Yehuda Shaul: J’ai été soldat de l’armée israélienne pendant trois ans, affecté en Cisjordanie, notamment à Hébron. C’était entre mars 2001 et mars 2004, pendant le pic de la deuxième intifada. Pendant cette période, je me suis posé beaucoup de questions sur l’utilité et le sens de ma mission. J’ai été pris de doutes. Puis un épisode, survenu à Hébron, a été l’élément décisif. J’ai vu des soldats israéliens commettre des actes horribles contre des civils. Je me suis alors rendu compte que quelque chose n’allait pas.

Vous avez alors voulu raconter tout cela à la population israélienne…

Oui, il y avait un besoin de briser ce silence, car ce sujet est tabou en Israël. Les citoyens ne savent pas du tout ce qui se passe dans les territoires occupés. Les hommes politiques débattent de tous les sujets, mais sans jamais remettre en cause la politique de la colonisation. Je voulais donc expliquer la vérité sur ce qui se passe en Palestine.

Quel travail réalise concrètement «Breaking the silence»?

D’abord, nous collectons des témoignages des soldats de Tsahal qui ont servi de l’an 2000 à aujourd’hui. Environ un millier de soldats ont rejoint notre ONG à ce jour. Ensuite, nous racontons ces expériences auprès de différents publics. Nous donnons plus de 400 conférences ou colloques par an, y compris à l’étranger, où nous rencontrons plus de 10 000 personnes.

Vous pensez donc que la politique menée par Israël n’est pas la bonne pour la paix?

Personnellement, je suis totalement opposé à la politique d’occupation, de colonisation, qui ne peut en aucun cas apporter la paix. Elle ne peut que nourrir le conflit et les rancœurs entre les deux peuples.

Comment est perçue votre action en Israël?

Les gens sont partagés. Certains comprennent notre action et nous soutiennent, mais d’autres s’y opposent frontalement. Les citoyens n’ont pas toujours envie d’entendre ce qu’on a à leur dire. Parfois, certains s’énervent. Mais il est de notre devoir et de notre responsabilité de faire ce travail.

 

(Propos recueillis par Joseph Gaulier pour l’Essentiel.lu)

Posted in: Actualité