LA BLAGUE DU JOUR. Syrie (vidéo). Selon Fabius: « l’EIIL vend du pétrole à Bachar al-Assad »

Posted on Juil 1, 2014 @ 11:10

71


Laurent Fabius et son homologue indienne Sushma Swaraj/Capture d'écran YouTube

Laurent Fabius et son homologue indienne Sushma Swaraj/Capture d’écran YouTube

NEW DELHI, Inde – DJ Fabius a encore frappé mais, cette fois-ci, loin de la France. Des journalistes ont assisté, hier, à la conférence de presse la plus loufoque de l’année qui se déroulait à New Delhi, en Inde. Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a déclaré que les jihadistes qui contrôlent des pans de territoires en Irak et en Syrie ont vendu du pétrole provenant de cette zone au président syrien. Rien que ça. Après avoir déclaré que l’EIIL était un « allié objectif » du président syrien Bachar al-Assad, le voici qui revient avec une nouvelle blague de mauvais goût en racontant encore des bobards sans apporter la moindre preuve de ses affirmations. Comme pour les armes chimiques, Fabius se perd dans sa haine. 

Laurent Fabius accusera bientôt le président syrien Bachar al-Assad de venir en catimini en France, former, financer et entraîner les jihadistes qui se rendent au front en Syrie. C’est simplement pathétique, ridicule et non moins ubuesque comme déclaration, au moment même où ses patrons à Washington reconnaissent à demi-mot, qu’ils se sont probablement trompés sur le cas syrien. Avec Fabius, on est en plein délire existentiel. Ces ventes de pétrole sont la preuve du caractère « confus » du conflit qui s’étend au Moyen-Orient et oppose théoriquement le président Bachar al-Assad et les jihadistes, a déclaré M. Fabius.

Cet homme est atteint d’une « assadite », sorte de bouffée délirante aiguë. Le président syrien Bachar al-Assad vient de se convertir en jihadiste convaincu, d’autant plus que les terroristes de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), ont affiché leur détermination à étendre leur domination, et ont annoncé ce week-end la création d’un « califat », un Etat islamique, chevauchant l’Irak et la Syrie. Quel est donc l’intérêt du président Assad de partager ainsi son pouvoir ? Cherchez l’erreur ! Mais, personne, en France, n’osera lui dire que ses affirmations à l’emporte-pièce discréditent la France…

Donc, devant un parterre hilare de journalistes, visiblement choqués, le ministre français a affirmé, pince-sans-rire: « Nous avons la preuve que l’EIIL s’est emparé du pétrole et qu’il l’a vendu au régime syrien ». Toute honte bue, voilà donc celui que les médias français mainstream nomment homme d’Etat. Je dirais plutôt que c’est un affabulateur patenté. Où le bât blesse, c’est que le mythomane a fait cette déclaration sans donner plus de précisions. S’il en avait, il n’hésiterait pas une seule seconde…Et d’ajouter honteusement, au mépris de la vérité à propos du Gouvernement syrien et de l’EIIL :  « Officiellement ils se combattent, mais en fait ils se soutiennent mutuellement très souvent ».

Comme le dirait Fabrice Luchini, « c’est énorme ! »

Publicités
Posted in: Actualité