NEGROPHOBIE SUISSO-FRANCAISE. Makelele et Vieira dans le collimateur du fisc français

Posted on Juin 24, 2014 @ 10:59

18


Patrick Viera

Patrick Vieira

Comme c’est bizarre. Après avoir traîné les pieds pour le cas Cahuzac, la Suisse semble vraiment laver plus blanc. Non, c’est une boutade. En réalité, elle semble faire la chasse aux seuls noirs en délicatesse ou pas avec le fisc français. Après Claude Makelele, un autre ex-footballeur français encourt les foudres du fisc français. La Suisse est prête à accorder l’assistance administrative en matière fiscale à Paris concernant les avoirs de Patrick Vieira, 38 ans. La décision est parue mardi dans la «Feuille fédérale». Or, Patrick Vieira ne vit pas en France mais en Angleterre où, il est l’entraîneur des jeunes du club de Manchester City. Ambiance.

Pour les Suisses, Patrick Vieira, ancien pilier de l’équipe de France d’origine sénégalaise, détient ou détenait des biens auprès de la banque UBS. Il peut faire recours d’ici 30 jours auprès du Tribunal administratif fédéral. La vraie question est de savoir pourquoi l’administration suisse peut-elle faire une démarche aussi ridicule après la demande française. les deux parties savent potant que l’ex joeur ne vit pas en France. Pourquoi cette course effrenée après son argent alors que ces gens sont cléments avec d’autres ?

Makelele et Viera

Makelele et Vieira

A fin mai, l’Administration fédérale des contributions avait rendu une décision semblable à l’encontre de Claude Makele. Lui aussi a placé des avoirs auprès d’UBS. Dans le cas Makelele, l’administration française voulait savoir auprès des Suisses s’il avait une adresse sur place mais, la vérité était ailleurs. C’était en prévision d’une possible fraude et l’évasion fiscale et non d’éliminer les doubles impositions en matière d’impôts sur le revenu et sur la fortune, selon la convention franco-suisse. Pourquoi seulement lui ? Cherchez l’erreur !

Certains amis m’accusent d’être communautariste. Il n’en est rien. Faut-il taire ce genre d’information qui prête à confusion et que la presse française ne diffuse pas ? Comment ne pas s’interroger face à ces deux cas ? Pourquoi seulement ces deux-là ?

Posted in: Actualité