NO COMMENT. Impunité: pour 3 adolescents, l’armée israélienne arrête près de 200 Palestiniens

Posted on Juin 16, 2014 @ 21:45

49


Aziz Dweik

Aziz Dweik

Vous avez dit impunité ? Que vaut les lois internationales si un pays se permet d’arrêter des hauts responsables d’un autre ? Enlever des ados est condamnable mais, il est encore plus condamnable de désigner les coupables sans rien savoir. L’armée israélienne, en toute impunité a arrêté dans la nuit de dimanche à lundi, le président du Parlement palestinien et membre du Hamas, Aziz Dweik, dans le cadre de son opération pour retrouver trois Israéliens enlevés jeudi soir. Silence radio. Tous aux abris. Taisez-vous, circulez, y’a rien à voir !

Violation du droit international

«L’armée se concentre sur ceux qui ont participé, ont été impliqués dans l’enlèvement ou ont des informations sur le lieu où se trouvent Gilad Shaar, Naftali Frenkel et Eyal Yifrah», a affirmé dans un communiqué, Peter Lerner, un porte-parole de l’armée. Rien que ça, une espèce d’arbitraire qui ne dit pas son nom. Comment le sait-il alors que l’enlèvement n’a été revendiqué par personne ? Ainsi, depuis jeudi soir, pas moins de 150 Palestiniens ont été embastillés, des députés, dont Azie Dweik,  président du Parlement palestinien et membre du Hamas. Là, on est en plein délire. Pouvez-vous imaginer un seul instant Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale française, enlevé, embastillé ensuite en Italie, pour ne citer que cet exemple ? Si vous une réponse, prière de la faire partager à tous.

Sans confirmation, alors qu’il est aussi possible que ce soit un false flag, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a accusé le mouvement islamiste palestinien de l’enlèvement des trois Israéliens. Comme si la force suffisait ou pouvait résoudre les problèmes. Les extrémistes qui ont pris le pouvoir en Israël sont néfastes pour ce pays, ce sont de véritables pompiers pyromanes prêts à surjouer pour évoquer ensuite la haine d’Israêl qui n’est que la dénonciation de son comportement condamnable par tous les hommes justes de la planète, et non les partisans de l’injustice.

Rouler à tombeau ouvert

Hébron, la plus grande ville de Cisjordanie, a été entièrement bouclée. Quand Israël parle de détention administrative, c’est-à-dire sans inculpation ni jugement, parce qu’il n’a aucune preuve de ce qu’il avance, il s’agit bel et bien d’arrestations arbitraires. Nous attendons les condamnations internationales. Il n’y en aura pas. Or, un ami doit dire la vérité à son ami sinon, il ne l’est pas. C’est à croire finalement qu’Israël n’a que des ennemis qui acceptent qu’il s’enfonce davantage dans le déni des autres et à sa propre mort…

Alors que des élections législatives et présidentielle sont prévues d’ici la fin de l’année en Palestine, aux termes de l’accord de réconciliation signé le 23 avril entre l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), dominée par le Fatah, et le Hamas qui contrôle la bande de Gaza sous blocus israélien, tout le monde a peur. Vont-il encore nous faire le coup de l’élection annulée parce que le Hamas a gagné ? Rassurez-vous, depuis la trahison de ce parti vis à vis de la Syrie, nous ne lui faisons pas confiance avec ses accointances qataries.

Conclusion

Partisan acharné de la paix, nous avons, ici, une forte pensée pour les innocents que sont Gilad Shaar, Naftali Frenkel et Eyal Yifrah ! Néanmoins, nous condamnons fermement la volonté israélienne à créer le chaos dans cette région et après crier au loup…

Posted in: Actualité