AFRIQUE – LIBYE. Compte rendu de la Conférence des tribus libyennes tenue à El-Azizia

Posted on Mai 27, 2014 @ 21:18

22


libya1EL AZIZIA, Libye – L’information a été trappée par toutes les agences d’information. Et pour cause. La conférence des tribus Libyennes qui s’est tenue dimanche le 25-05-2014 et regroupant plus de 2 000 responsables tribaux Libyens, fait peur. En effet, elle concernait la situation qui prévaut actuellement en Libye.  Les chefs tribaux ont derrière eux plus de 90 % de la population sous leur responsabilité. En ce moment, plus de la moitié des libyens, soit près de 3 millions de personnes, sont en exil. Cette annonce est un choc pour la fameuse « communauté internationale », pilleuse des biens libyens. Sans suprise, indique l’AFPles Etats-Unis ont décidé de déployer un navire d’assaut amphibie, avec un millier de soldats du corps des Marines à son bord, à proximité des côtes libyennes pour être prêt à conduire une éventuelle évacuation de leur ambassade à Tripoli.
 
Avant de parler des points culminants de cette conférence, on a aussi appris que notre foulosophe national Bernard-Henri Lévy-Botul, le falsificateur qui avait déclaré que « c’est en tant que juif » qu’il avait « participé à l’aventure politique en Libye« , a récidivé. En effet, le plus grand mythomane des temps modernes s’est rendu le 22 mai dernier en toute discrétion à Tripoli. Il est resté pendant 2h à l’aéroport international de Mitiga où il a rencontré le jihadiste Ali Belhadj ainsi que quelques responsables. Il a été question de négocier le retour d’Ali Zeidan l’ex premier ministre, pour un partage du pouvoir. La crainte de la réhabilitation morale et la prise de conscience des Libyens leur fait visiblement peur.

Les participants

Les participants

Le « Conseil Suprême » qui s’est réuni à El Azizia, ville commerciale de 300 000 habitants située à 55 kilomètres au sud de Tripoli a décidé: 
 
 1 – Dissolution du Congrès Général National libyen.
2 – Abolition des toutes les lois adoptées par cette structure illégale ainsi que celles prises sous la menace des armes par les agences du gouvernement.
3 – Abolition de tous les contrats et engagements signés par ce gouvernement, car contraires à la souveraineté du pays.
4 – Dissolution des milices et interdiction à l’armée et à la police de distribuer des armes. Admettre qu’attaquer une région ou une tribu, c’est attaquer le pays tout entier.
5 – Retour des exilés, instauration d’un dialogue national et amnistie pour tous ceux qui n’ont pas de sang libyen sur les mains et qui n’ont volé ni bien ni argent.
6 – Libération des tous les prisonniers et abandon des charges contre eux.
7 – Remise en place de l’armée et de la police et contrôle des frontières.
8 – Mise à jour des dossiers d’identité afin de certifier la citoyenneté de quiconque s’affirme légalement libyen.
9 – Indemnités pour toutes les victimes de guerre qui auront droit au titre de martyrs.
10 – Ordre lancé aux militaires et policiers qui se sont écartés de leur mission de retourner à leurs fonctions, de récupérer les armes des milices, et d’assurer la protection des zones tribales et des frontières.
11 – Lancer un appel à tous les organismes internationaux afin qu’ils aident et protègent la Sauvegarde nationale Libyenne.
12 – Les tribus assurent qu’elles respecteront les intérêts des individus et des nations sur l’ensemble du territoire libyen.
13 – Les tribus rejettent toute réunion ou gouvernement agissant sous n’importe qu’elle bannière, qui ne prendrait pas en compte l’intégrité du territoire et le fait que la nation est la première tribu de notre pays dans lequel nous nous fondons tous.
14 – Le Conseil Suprême souhaitent la bienvenue à toute tribu, région ou institution civile qui viendrait participer à la reconstruction nationale.
15 – Le Conseil, dans une phase de transition, est prêt à assumer le pouvoir en attendant que le pays, doté d’une Constitution, puisse voter pour élire un Parlement et un Président.

Posted in: Actualité