DIEUDONNE -QUENELLE. Vidéo: Meyer Habib, un élu dans sa folie « anti-quenelle »

Posted on Fév 19, 2014 @ 10:48

63


Meyer

Alors que, à cours d’argument, le Crif a été obligé de reconnaître que la quenelle n’était nullement ce que voulait faire croire Alain « machin » de la Licra, le député Meyer Habib s’enfonce de plus bel dans le déni de la vérité. Nous vous parlions récemment de son introduction, à l’Assemblée national, d’un projet de loi sans objet et illégal -vu la Constitution-, contre la quenelle, maquillée en « gestuelle ». Du jamais vu dans une démocratie.

Comme l’indiquait dans Causeur, l’ancien président de Médecins sans frontières, spécialiste de l’action humanitaire, Rony Brauman, qui est aujourd’hui professeur à Sciences Po Paris, « le respect dû aux victimes ne relève pas de la loi ». Tout le monde le sait. Meyer Habib est vraiment à côté de ses pompes. Il risque plutôt de créer la zizanie dans la société française. On sait déjà que, par la faute de ceux qui ont considéré dans leurs officines de haine que la quenelle était un « geste nazi inversé », beaucoup de personnes ont perdu leur travail. C’est très grave et il faut les sanctionner ces marchands de haine.

>>>Rejoignez-nous sur Facebook

Mais, dans le propos de ce Meyer Habib, il y a dans chaque mot une contradiction. Quand, lui, qui fait partie des soutiens de Charlie Hebdo indique qu’on peut caricaturer le prophète des musulmans, pense en même temps qu’on doit sanctionner ceux qui font des quenelles devant les synagogues, on perd son latin. Cherchez l’erreur. Pourquoi un quenellier qui le fait devant un monument religieux, puisqu’on peut critiquer la religion et par conséquent le judaïsme serait raciste et un caricaturiste qui représente Mohamed serait, lui, juste dans son bon droit, celui de la liberté d’expression ?

Franchement, comme le disait ma mère, « les fous ne sont pas seulement ceux qui marchent nus ». On est en plein délire. Il faut interner certains d’urgence, en psychiatrie lourde surtout. Comment peut-on expliquer un tel acharnement ? Or, si l’humoriste lui taille un costard sur mesure, il sera le premier à crier dans tous les médias -puisque lui au moins a accès-, et ensuite ester. Comme toujours, pour un oui ou pour un nom. C’est insupportable de voir comment des gens qui se disent démocrates veulent empêcher à ceux qui ne pensent pas comme eux de s’exprimer en se cachant derrière des lois préfabriquées et ridicules…

Comment peut-on être d’aussi mauvaise foi et faire semblant de s’indigner devant un geste potache ? Ces gens sont vraiment de très bons acteurs. Que veulent-ils de plus ? C’est à croire que faire le buzz, laisser son nom sur une loi scélérate est leur seule envie. Tristounet ! Stop arnaque !

Posted in: Actualité