COCAÏNOMANE. France & Italie: la Mercedes, le prêtre, la police et la cocaïne

Posted on Oct 28, 2013 @ 10:47

15


« Une injustice commise quelque part est une menace pour la justice dans le monde. » disait Martin Luther King. S’il fallait qu’aucun policier ou ecclésiastique ne soit jugé pour ses forfaits, le monde serait un vaste champ de ruines. Quelque part en France, à la frontière avec l’Italie, un homme, Francesco Forresta déboule, dans sa belle berline Mercedes vêtu d’une belle soutane. Ne dit-on pas que l’habit ne fait pas le moine ? 

L’habit du prêtre doit être distinctif et en même temps choisi dans un esprit de modestie, de discrétion et de pauvreté. Mais alors, que vient faire la Mercedes dans tout ça ? Malheureusement, le contrôle de routine a viré en cauchemar quand les policiers ont demandé au « saint » homme qui s’agitait un peu trop lorsque les policiers lui ont demandé d’ouvrir son coffre.

Les policiers n’ont pas été impressionnés par l’habit, même comme certains disent qu’on reconnaît le moine par l’habit.  L’infortuné Francesco Forresta allait déraper lorsqu’il accusa les policiers de commettre un péché en le harcelant. Mais, il allait quand même ouvrir son coffre. Et là, grande surprise. A l’intérieur, se trouvait caché sous une petite couverture de laine, six kilos de cocaïne. Honteux et confus, le faux prêtre allait alors être démasqué.

Posted in: Actualité