DECOUVERTE. Musique: Obam Jazz dit le génie, ou le renouveau de la musique camer

Posted on Oct 27, 2013 @ 13:00

6


Obam Jazz le Génie

Obam Jazz le Génie/facebook

Ce fut un moment indicible. Un moment unique. En allumant mon poste de télévision, je tombais sur un clip qui allait me prendre aux tripes. C’était il y a deux mois à peu près, sur la chaîne musicale Trace Africa. Tout d’abord, ma grande surprise était l’accordéon que jouait le chanteur. Ensuite, les pas de danse cadencés qu’effectuaient ses danseurs. Aussi loin que je me souvienne, je retournais en enfance. Souvenirs, souvenirs. Sans téléportation, je me retrouvais des nombreuses années en arrière. Une visualisation mentale qui n’était pas fortuite.  

Loin, loin là-bas, dans les entrailles même de la forêt vierge. Dans cette afrique-là, ce Cameroun de mon enfance -tendre enfance-, où, avec mes parents, autour d’un feu de bois, pendant la période des grandes vacances, nous entendions ce genre de sons, mes frères, mes soeurs et moi. « Bol » disaient les anciens. Oui, cette musique que je vous fais découvrir ce matin se nomme « Bol ». Héritage de la colonisation avec l’utilisation de l’accordéon. Enfin, le Cameroun n’a vraiment jamais été colonisé. « Par personne », disent les Camerounais en choeur. Il a été occupé par l’Allemagne puis, par la France et l’Angleterre après la défaite allemande. C’est ce métissage qui est mien, celui d’avoir, à la fois, du sang camerounais, équato-guinéen, gabonais et…allemand. Fichtre.

Revenons à nos moutons. Obam Jazz le Génie fait réhabiliter la musique camerounaise. Musique sous influence. Moi qui, de part ma situation familiale ait parcouru l’ensemble du territoire national, je ne reconnais plus le makossa originel, le bikut-si ou même les autres, qui ont perdu de leur substance. Ce musicien, originaire de Sangmélima dans le département du Dja et Lobo, l’une des villes de mon enfance, tout comme Yabassi (Nkam) Bafang (Haut-Nkam), Nkongsamba (Moungo) ou Mfou (Mefou-et-Afamba), Ebolowa (Mvila), Zoétélé (Dja et Lobo), Maroua (Diamaré) ou Mokolo (Mayo-Tsanaga) et tant d’autres encore, sort un peu de l’ordinaire. Surtout que, la musique actuelle se fait avec des ordinateurs -boîtes à rythme- et des DJ. Il reprend avec brio, le flambeau de feu Archangelo De Moneko’o ou encore de Monazang, deux virtuoses de l’accordéon.

Dans son titre « Azik Ya Djal », tout est dit. En langue Béti, grand groupe éthnique du Cameroun assez éparse qui comprend plusieurs langues comme le boulou, l’éton, le mvele, l’éwondo, le ntoumou, le fang ou mva’é ( langue de votre humble serviteur) etc… ça signifie simplement, « La Musique du Village ». Comme quoi, elle fait partie des fêtes villageoises et Obam Jazz le Génie la fait découvrir au grand public. Le « Bol » a trouvé son génie: Obam Jazz le Génie.

OBAM JAZZ LE GENIE: Azik Ya Jal

Posted in: Actualité