KADHAFI DAY. Le 20 octobre 2011, Kadhafi était assassiné. Que devient la Libye ?

Posted on Oct 20, 2013 @ 12:13

126


Kadhafi Day

La Libye marque ce jour, le deuxième anniversaire de l’assassinat macabre orchestré par Paris, Washington et Londres et Doha, du frère Guide Mouammar Kadhafi. La plupart des Libyens regrettent cette disparition, surtout les Africains, en général, à part bien sûr ceux qui ne comprennent rien à rien et que l’Occident utilise pour déstabiliser l’Afrique. Le pays quant à lui est au bord d’une vraie guerre civile, pas celle provoquée par les pays sus-nommés. Depuis une semaine, des combats entre fraction « rebelles » font rage dans la ville orientale de Benghazi, berceau de la pseudo révolution, et à Tripoli, sans que la presse mainstream en fasse écho. Cherchez l’erreur !

Les violences entre les milices radicales et les forces dites régulières ont éclaté vendredi soir et continuent ce matin. Quant à la capitale, Tripoli, des heurts sans fin se poursuivent, depuis l’enlèvement au début du mois de Premier ministre Ali Zaidan. Des idées de fédéralisme gagnent la Cyrénaïque, qui abrite les plus grands champs pétrolifères de la Libye. Mais, d’autres demandent ouvertement leur indépendance. C’est l’origine aujourd’hui de cette suite de meurtres à Benghazi. Cette semaine marque une étape décisive pour ce pays, qui est au bord de l’éclatement et de l’implosion totale.

Pendant des mois, les milices radicales et les forces régulières à Benghazi ont mené une guerre d’usure, jouant au chat et à la souris. La semaine dernière, deux soldats ont été égorgés alors qu’ils dormaient dans une base militaire. Mais l’assassinat du commandant de la police militaire de la Libye, Ahmed al-Barghathi, vendredi dernier, abattu alors qu’il sortait d’une mosquée, est désormais l’élément déclencheur de cette violence au sens large du terme. Quelques heures après cet assassinat, des éléments armés ont pris d’assaut la maison, toujours à Benghazi, d’un commandant d’une milice de premier plan, Wissam Ben Hamid, avec des fusils et des roquettes.

La poursuite des combats cette nuit, a mis en scène, des unités de l’armée, qui se sont dirigés vers le domicile d’un autre commandant de milice, Ahmed Abu Khattala, accusé par les Etats-Unis du meurtre de l’ambassadeur américain Chris Stevens, l’année dernière. Ce qui corrobore nos dires de l’époque où, nous parlions d’un diplomate mollesté et violé avant sa mort. Les unités de l’armée libyenne ont été violemment  refoulés par les membres de la milice, puissament armés.

Tout le monde fuit, surtout les hommes d’affaires, rançonnés à tout va. Plus rien ne fonctionne. Les miliciens font la loi. Ils ont annoncé qu’ils se vengeront de l’enlèvement par les Etats-Unis, d’Anas al Libye. Cette spirale de violence ,e semble pas s’arrêter, depuis deux ans. La Libye, pays riche pourtant, est devenue l’un des plus pauvres d’Afrique. F’où il est, Mouammar Kadhafi doit bien se marrer. Il avait fait de son pays, celui où le niveau de vie était le plus élevé en Afrique. Les ennemis de l’Afrique ont eu raison de lui, en l’assassinant.

En ce 20 octobre, nous lui rendons encore hommage, comme nous l’avions fait le jour de sa mort…

Vive Mouammar Kadhafi !

Vive la Libye verte !

Advertisements
Posted in: Actualité