BADABOUM – FRERES ARGENT. L’Égypte prolonge l’état d’urgence de deux mois

Posted on Sep 12, 2013 @ 21:49

21


Abdel Fattah al-Sissi

Abdel Fattah al-Sissi

LE CAIRE, Égypte – L’offensive contre les islamistes épaulés par le Hamas au Sinaï se poursuit. L’armée égyptienne a procédé à des frappes. Deux attentats suicide ont coûté la vie à au moins neuf soldats, hier,  mercredi, dans le désert égyptien du Sinaï. Dix-sept autres personnes ont aussi été blessées, soit dix soldats et sept civils. Un attentat commis dans la ville de Rafah a complètement détruit un édifice de deux étages qui abritait la succursale locale des services militaires du renseignement. Plusieurs victimes étaient toujours coincées dans les débris. L’Égypte a donc décidé de réagir fermement, contre le terrorisme des Frères « argent » musulmans.

Le président intérimaire de l’Égypte, Adli Mansour, a annoncé jeudi qu’il prolongeait l’état d’urgence national de deux mois en raison des troubles qui menacent toujours la sécurité du pays. L’état d’urgence, qui confère davantage de pouvoirs aux forces de sécurité, devait prendre fin sous peu. Il avait été décrété à la mi-août après que les autorités égyptiennes eurent démantelé deux camps de protestation érigés par des partisans du président déchu Mohammed Morsi, provoquant des affrontements qui ont fait plus de 1000 morts dans les jours qui ont suivi.

Depuis, un couvre-feu est aussi en vigueur dans la majeure partie de l’Égypte. Le gouvernement, qui a déjà fait passer la durée du couvre-feu de 11 heures à 7 heures, décidera bientôt s’il maintient cette mesure ou s’il l’abandonne. Le premier ministre par intérim, Hazem el-Beblawi, a indiqué que la durée du couvre-feu allait probablement être revue à la baisse.

La prolongation de l’état d’urgence n’est pas une surprise pour les observateurs. Les pro-Morsi continuent à manifester presque quotidiennement et les autorités égyptiennes affirment être aux prises avec une campagne visant à déstabiliser le pays.

Les forces de sécurité ont récemment arrêté au moins 2000 fidèles de Mohammed Morsi, incluant de nombreux membres des Frères « argent » musulmans, le mouvement dont l’ex-président est issu, et d’autres islamistes, les accusant d’incitation à la violence.

Les attaques menées par des extrémistes contre les postes de police, les édifices gouvernementaux et les églises dans le sud de l’Égypte, la péninsule du Sinaï et près de la capitale égyptienne ont aussi monté en flèche au cours des dernières semaines.

Mercredi, deux attentats-suicides survenus dans des installations militaires au Sinaï ont coûté la vie à neuf soldats. La semaine dernière, une voiture piégée a explosé au Caire près du convoi du ministre de l’Intérieur, Mohammed Ibrahim, qui est responsable des forces de l’ordre. Le ministre s’en est sorti indemne mais un civil a été tué.

Le gouvernement intérimaire de l’Égypte a également annoncé jeudi de nouvelles mesures visant à sortir le pays du marasme économique, dont une enveloppe de 3,1 milliards $ pour des projets d’infrastructures et la création d’emplois. Ces mesures seront financées en partie grâce à l’argent promis par les pays du Golfe après la destitution de M. Morsi le 3 juillet.

L’instabilité politique a beaucoup nui à l’économie égyptienne, chassant les touristes et effrayant les investisseurs étrangers.

Posted in: Actualité