TRIBUNE LIBRE. Syrie : L’appel au secours de la rébellion par les armes chimiques.

Posted on Août 25, 2013 @ 14:59

31


TRIBUNE LIBRE D’ABDEL BAKAYOKO

chimie

La révolte armée déclenchée sur le feu vert et avec la complicité de l’Occident (États-Unis, Angleterre, France) et leurs hommes liges que sont les dirigeants des pays du Golfe dans le seul profit d’Israël est aujourd’hui à la croisée des chemins. Après deux ans et demi de conflit sanglant, la rébellion a perdu tout espoir de renverser le régime Assad.

Depuis quelques mois, le vent a tourné en défaveur des rebelles et terroristes malgré le soutien jamais démenti en argent, en informations et en armements des pays du Golfe et de la France particulièrement. Avec la perte de Qousseir, Homs et leur future défaite plus qu’évidente dans le Nord, la rébellion terroriste malgré ses nombreux appels du pied n’a pas réussi en entraîner les pays de l’Otan à défaut d’une couverture des nations-unies dans le conflit syrien. Malgré les nombreuses vidéos tendancieuses postées sur le Net pour induire en erreur et procéder au lavage de cerveau d’éventuels aventuriers djihadistes, malgré la ruée vers la Syrie de toute la racaille terroriste de la planète, tout espoir de renverser le régime en place semble sur le point de s’envoler définitivement.

Et aux ennemis de la Syrie d’abattre leurs dernières cartes : l’utilisation de l’arme chimique et les derniers attentats au Liban.

Lorsque en 2012 Barack Obama annonce que l’utilisation des armes chimiques est la ligne rouge que les forces du régime ne devait pas franchir, la rébellion encouragée par les va-t-en-guerre, dont la France et l’Angleterre cherche à piéger Washington en utilisant les armes chimiques contre la population qu’elle est censée défendre. Cela n’est rien pour ceux qui ont ôté la vie à des centaines de milliers d’innocents à travers le monde en se faisant exploser ou en piégeant des engins dans les marchés et autres endroits fréquentés par des femmes et des enfants qui n’ont que leurs yeux pour pleurer.

Carla Del Ponte a bien dit que la mission à laquelle elle a participé a la certitude que les rebelles syriens avaient bel et bien utilisé des armes chimiques mais qu’elle n’avait pas la preuve que les troupes gouvernementales les ont utilisées. Tout le monde se rappelle de la réaction outrée des parrains de Pol Pot et de l’apartheid hier et parrains des terroristes de Syrie aujourd’hui. En effet pour eux, toute enquête qui ne conforte pas leur position en leur donnant un prétexte d’attaquer la Syrie n’est pas objective.

La comédie des échantillons de soient disant journalistes du Monde analysés par des labos sous ordre n’ayant rien donné du fait que les nations-unies ont jugé ces preuves manifestement préfabriquées irrecevables, les faux amis et vrais ennemis de la Syrie se sont dit que le moment est propice avec la venue d’une équipe d’experts en armes chimiques des nations-unies. Puisque cette équipe est à Damas et que le régime a lancé une offensive dans la banlieue de la capitale, faire exploser des armes chimiques dans la zone de conflit la plus proche de ces experts et en accuser le régime est l’une des dernières cartes à abattre pour contraire l’Otan de balayer le régime comme il l’a fait en Libye. C’est la seule possibilité que le bon sens puisse accepter. A qui profite le crime ? Pas au régime de Assad qui vole de victoire en victoire.

De même, les attentats au Liban, celui de Beyrouth en zone chiite et celui de Tripoli en zone sunnite entre dans cette logique d’affaiblir Assad. Ces deux attentats portent la même signature, celle des opposants armés de la Syrie. Le soutien du Hezbollah au régime ayant annihilé celui de l’Occident et des pays du Golfe à la rébellion, la stratégie consiste à enflammer le Liban dans une opposition entre sunnites et chiites afin d’obliger le Hezbollah de rappeler ses troupes de Syrie et de laisser le champ libre aux rebelles-terroristes et aux interventionnistes.

Les élucubrations de spécialistes savamment sélectionnés par RFI, France 24 et les quotidiens anti-syriens dans leur ligne éditoriale ne changent pas grand-chose. Leur seul objectif est de jouer leur partition en formatant l’opinion publique nationale et internationale pour leur faire accepter une guerre contre la Syrie.

Les objectifs de l’Occident sont nombreux et variés. L’objectif premier qui consiste à renverser le régime de Assad, seul dirigeant arabe à tenir tête à l’Occident et à Israël, malgré les menaces d’Israël et les tentatives de corruption menées par Sarkozy qui a fait de lui un invité d’honneur du défilé du 14 Juillet, ne sera pas atteint. L’objectif intermédiaire qui est de rompre l’axe de la Résistance Iran-Syrie-Hezbollah non plus. L’objectif final qui est de couper le Hezbollah de tout appui arabe pour l’affaiblir et le détruire avec le soutien d’Israël et de l’Occident non plus. L’objectif final qui est d’éradiquer le régime actuel de l’Iran après l’avoir isolé et affaibli par des sanctions est également voué à l’échec.

Croire que l’Iran, l’Irak, la Russie, la Chine et bien d’autres pays se laisseront faire cette fois c’est faire preuve de cécité politique et géopolitique.

Cependant, L’Occident ne perd pas sur toute la ligne. La Syrie est devenu le cimetière de beaucoup de terroristes connus ou inconnus, ce qui est positif dans sa lutte contre le terrorisme. Quel cynisme.

Abdel BAKAYOKO

Posted in: Actualité