CONJONCTION. Enquête sur la Syrie : moudjahidines et résistants ou la sémantique morbide anti-Syrie

Posted on Août 8, 2013 @ 22:21

34


ArnaqueLes informations contenues dans cet article sont le fruit des investigations menées par notre équipe d’enquêteurs. Un travail de fourmi qui a vu des passages dans tous les médias, papiers comme Internet ou télévision, arabes, francophones et anglophones, qui parlent du conflit syrien. Dans les sites se revendiquant islamiques, le propos le plus approprié serait islamiste, la dialectique morbide et mensongère est abyssale. Au même titre, la presse « mainstream » ne déroge pas à la règle. On a découvert des perles, pendant une semaine d’enquête. Allain Jules

Nous avons parcouru les sites dits islamiques, pro-Assad et aussi, anti-Syrie. De Shaam News, un site anti-Assad virulent basé à… Damas, qui ne relatent que les faits de l’armée arabe syrienne déclinée en « milice pro-Assad » ou « milice pro-régime », avec une malhonnêteté intellectuelle sans nom, en passant par des sites qui disent la vérité comme Al Baat, Al-Balad, Al-Thawra, Al-Watan, Champress, Iqtissadiya, Kassioun, Periotem-Kantsasar, Syriaa2zNews, SyriaNews, Syrianob, Syria Times, Syria Today, Tishreen, et les sites pro-opposition…etc. Résistants, moudjahidines, rebelles, opposants, révolutionnaires, régime alaouite, régime Assad, milice pro-Assad.

Nous avons fait des découvertes invraisemblables, entre la notion de journalisme pur, et celle du journalisme de combat, qui n’a plus rien avoir avec la matrice du métier. C’est ainsi qu’elle manie avec parcimonie la réalité et surtout la légitimité du pouvoir syrien, en usant de subterfuges incestueux dévalorisant. On découvre, sous leurs plumes qui deviennent des armes de destruction massive que, l’armée arabe syrienne n’a jamais existé. C’est surtout Shaam News qui excelle dans ce langage, parlant essentiellement de « troupes de Assad » rejoignant la presse mainstream qui, elle, parle de « milices pro Assad ». Bref, une façon de mettre au même diapason, des terroristes, et une armée régulière qui défend la patrie, la Syrie.

En jouant ainsi sur la sémantique, les guerriers de l’information -c’est bien le cas de le dire-, qui sont aussi des spécialistes de la dictature et du terrorisme intellectuel, n’acceptent aucun avis contraire. Ainsi, leur prose morbide et mortifère sera distillée aux esprits faibles, malléables et corvéables à souhait. Nous avons ensuite fait le constat suivant, à propos de la presse dominante, qu’elle est l’organe pousse-au-crime en chef. Parce que, quelques petits sites, lu par la famille islamiste déglinguée, et quelques amis racialistes dégénérés, ne peuvent envoyer tous les clowns qui croient dur comme fer, qu’il y a vraiment un vrai djihad à mener en Syrie. Un petit exemple a attiré notre attention ce matin. Le Parisien, page 6, parle de « massacre » et titre : « En Syrie, l’escalade dans l’horreur ». Mais, quand vous consultez la photo et l’article, vous vous rendez compte qu’il s’agit des terroristes tués par l’armée arabe syrienne après une embuscade. Même l’OSDH le dit, en parlant d’insurgés tués. Donc, l’armée syrienne n’a pas le droit de tuer ceux qui tuent les Syriens. La même presse ne pleure jamais quand ces gens commettent des attentats.

>>>> Rejoignez-nous sur Facebook

Les mass-médias dominants aiment bien accuser, ou accusent essentiellement le pouvoir syrien, de toutes les exactions possibles et inimaginables du monde. Non seulement, ils ne condamnent jamais les attentats terroristes perpétrés par cette horde de barbares, mais en plus, les encouragent même avec très souvent, des commentaires désastreux dans le style : « le pouvoir touché au cœur ». Comment voulez-vous qu’ensuite, avec ce genre de sorties nauséabondes, le petit nigaud ne se sente pas concerné ? Ce n’est pas Internet, encore moins l’imam des caves ou des bois, qui distillent cette prose mortifère qui permet à des jeunes de s’engager pour le djihad en Syrie, c’est aussi France Télévisions, TF1, BFMTV, France24 et les autres.

Il y a un exemple patent. Pourquoi, chaque fois que des personnes qui connaissent la Syrie et qui s’opposent à sa destruction comme Allain Jules, dont les compétences sont reconnues à l’extérieur de la France, attaqué par le journal Le Monde et le NouvelObs, notamment, ne sont jamais invitées à la télévision pour apporter la contradiction ? C’est toujours de l’entre-soi ridicule où, toutes les personnes sur le plateau ont le même avis. Mais, il y a encore pire, c’est le cas du professeur Bassam Tahhan, dont on ne parle plus. Syrien d’origine, pas vraiment proche de Bachar al-Assad et originaire d’Alep. Depuis qu’il a démonté les mensonges de la journaliste Florence Aubenas, il est désormais boudé par la presse mainstream.

On peut donc dire, sans risque de nous tromper, surtout comme les autres ne laissent aucun doute sur leurs intentions destructrices, que la Syrie est victime d’un complot sans précédent. Cette guerre est une guerre de prédation pour le futur, afin de faire main basse sur le gaz syrien. Mais, aussi, une façon astucieuse que l’Occident met en place pour se débarrasser de ses djihadistes, laissant le travail aux seuls Syriens qu’ils disent pourtant vouloir sauver. La question est de savoir comment, les islamistes et les Occidentaux parlent en choeur de moudjahidines et de résistants, pour décrire une caste de tueurs ?

Ce qui prévaut, aujourd’hui en Syrie comme ailleurs, c’est la désinformation et le cynisme.

Rédigé par Sandrine Moreau, Moshe Atlan, Alex T. et Mourad Souley.

Posted in: Actualité