Fécafoot (vidéos). Equipe de choc : Comité de Normalisation avec de fins limiers comme Ngassa Happi ?

Posted on Juil 22, 2013 @ 9:25

5


Le prince Emmanuel Ngassa Happi

Le prince Emmanuel Ngassa Happi

Le Cameroun a été suspendu le 4 juillet dernier. Deux semaines après, le pouvoir politique a mis les pieds dans le plat en envoyant deux ministres au siège de la FIFA, Adoum Garoua le ministre des Sports et René Emmanuel Sadi celui de l’Administration territoriale. Esbroufe ? En effet, la FIFA qui n’admet pas l’ingérence des États dans les affaires des fédérations des pays, ne peut non plus s’immiscer, aussi, de façon cavalière en nommant qui elle veut, sans consultation préalable.

A bien examiner la constitution d’un Comité de Normalisation par la FIFA pour gérer le football camerounais après l’éviction de l’ancienne équipe dirigeante, des surprises, comme la nomination du ministre Joseph Owona plus connu comme expert dans les amphithéâtres puis les ministères que dans le football. La voix d’Etoudi ? Sans doute. Mais, la nomination du prince Emmanuel Ngassa Happi ne fait pas de doute possible, c’est l’homme de la FIFA et de la situation. Fin limier, son expérience haute en couleurs et son expertise parlent pour lui.

Au moment même où, chaque catastrophe, devrais-je dire, chaque bouleversement dans notre football est vécu comme un drame, et que les politiques viennent à la rescousse, est-ce bien raisonnable ? Du coup, nos intégristes favoris et opportunistes du dimanche sautent sur l’occasion pour répandre leur fiel nauséabond ici ou là, avec la mauvaise foi qui sied à leur voltige mensongère et mortifère… De leurs élucubrations, rien de constructif. Toujours la même haine, toujours la même chanson ; toujours ce sempiternel cri d’orfraie, toujours cette même critique assassine. Passons.

Finalement, Emmanuel Ngassa Happi qu’on ne présente plus, est-il véritablement l’homme de la situation ? Il a tellement donné au sport camerounais que, il est même inutile de citer, ici, ses faits d’armes. Ils sont incommensurables, du football au hand-ball en passant par la boxe. Un palmarès qui n’est pas issu du hasard, mais bien du travail accompli, en plaçant, un pied devant l’autre, parpaing après parpaing, sans précipitation. La patience étant, une vraie école de vie dans celle de ce dirigeant encore ignoré par le sport camerounais mais fêté…ailleurs. Fichtre.

Comme une prémonition, il donnait, il y a quelques semaines, une interview sans concession sur AEUD TV (Vidéos). Sans langue de bois, il dépeçait les réalités du football camerounais avec un diagnostic sans complaisance. Il a visiblement été entendu. D’ailleurs, hier, sur les ondes de radio Équinoxe, il plantait le décor avec sa verve habituelle en assénant tout de go: »Il faut balayer tous ceux qui ont mal géré notre football ».

>>>>Rejoignez-nous sur Facebook

Mais, des questions en suspens. Est-il enfin reconnu pour son vécu, ses qualités uniques ? Ne tombe-t-il pas dans un nouveau traquenard du football camerounais où, les cadavres dans les placards ne se comptent plus ? On peut néanmoins lui faire confiance, car, l’homme, qui n’a pas de clan, plus prosaïquement ou mieux, dont le seul parti politique de jour comme de nuit est l’union de Douala, ne se laissera jamais conter fleurette…

Pourvu que notre football momifié, qui a besoin d’un traitement de cheval, en sorte vainqueur…

Proposé par la FIFA, voici la composition du Comité de Normalisation qui sera installé ce lundi 22 Juillet 2013 à Yaoundé : 

Président: Joseph Owona, 

Vice-Président: Ngassa Happi 

Membres: 

– Michel Kaham, 
– Ebenezer Mouloké, 
– Ephraïm Gwafor, 
– Owona Pascal Bailong, 
– Anack Ntonyé, 
– James Mouangue Kobila, 
– Jonathan Fombé, 
– Amadou Evelé, 
– Minkoa Che. 

Les représentants de la FIFA et de la CAF: 

– Primo Corvaro 
– Prosper Abega. 

Posted in: Actualité