GUERRE AU MALI. Mali: Philippe Verdon ou l’incroyable « victoire » française

Posted on Juil 14, 2013 @ 23:08

18


hollande2

14 juillet. Quel symbole ! Quelle folie ! Quelle humiliation ! 

Hué sur les Champs-Elysées, très offensif verbalement sur les dossiers qui minent la France, dans son speech du 14 juillet, François Hollande a parlé de la « victoire » française au Mali. Avec l’annonce probable de Philippe Verdon, exécuté ou mort de maladie, peu importe, le président de la République est dans la panade. Le sauveur du Mali doit être actuellement dans ses petits souliers. Et dire que le 28 juillet prochain, une élection présidentielle imposée par…la France aura lieu.

Philippe Verdon /Youssouf Ibrahim /AFP

Philippe Verdon /Youssouf Ibrahim /AFP

Sacré Hollande !

Petit track-back:

« C’est une victoire pour l’Afrique, une victoire contre le terrorisme ».

« La fierté que nous devons avoir ».

« La France, avec les Africains qui se sont mobilisés, l’Europe qui nous a soutenus, les Nations-Unies qui nous ont donné le cadre », « oui, c’est une victoire ».

« J’ai été salué en Afrique, non pas pour ce que j’avais fait, mais pour ce que j’avais décidé. Ceux qui ont agi, ce sont les soldats français ».

« Nous avons vaincu le terrorisme au Mali, nous ne l’avons pas vaincu partout »

C’est dans la nuit du 24 novembre 2011, que Philippe Verdon et Serge Lazarevic avaient été enlevés dans leur hôtel à Hombori, un petit patelin au nord-est du Mali, par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Philippe Verdon, probablement un barbouze, vu ses fréquentations, était, avec son compagnon de fortune Serge Lazarevic, en voyage d’affaires pour un projet semble-t-il de cimenterie.

>>> Rejoignez-nous sur Facebook  

Pour petit rappel, quatre autres Français, Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Féret, sont toujours entre les mains d’Aqmi, l’organisation terroriste alliée de la France en…Syrie. Tous, employés d’AREVA, ils avaient été enlevés le 16 septembre 2010 au Niger. Et à ces cinq otages s’ajoutent deux autres Français: Gilberto Rodriguez Leal, enlevé le 20 novembre 2012 au Mali, et Francis Collomp, enlevé le 19 décembre 2012 au Nigeria.

Hollande devrait aller se ressourcer au Cameroun chez Paul Biya. En effet, personne ne sait comment le chef d’Etat camerounais a pu influer dans la libération sans grabuge de la famille Moulin-Fournier, enlevée au Cameroun puis transférée au Nigéria par Boko Haram. Sachant surtout que ces derniers son le pendant sub-saharien d’Aqmi.

Posted in: Actualité