SYRIE. Accord de Damas pour Genève 2 ou l’échec de la diplomatie de la fureur française

Posted on Mai 26, 2013 @ 18:06

87


Walid Mouallem

Walid Mouallem

Paris n’a jamais pris une seule initiative en faveur de la paix en Syrie. Du coup, sur le plan diplomatique, il se retrouve très isolé. Alors que Russes et Américains sont initiateurs de Geneve 2, l’une des issue possible au réglement de ce conflit sanglant, sans compter la progression exponentielle des forces syriennes contre les groupes armés, la position de la France est intenable, surtout avec ses dernières déclarations d’exclusion de facto de l’Iran à des pourparlers dont il n’est même pas à l’origine fait tâche. Et si la Russie, vraie puissance de paix aujopurd’hui imposait l’Iran, que ferait la France ?

En visite surprise à Bagdad aujourd’hui, le chef de la diplomatie syrienne Walid al-Mouallem a profité pour confirmer la venue du Gouvernement syrien à la conférence sur la paix en juin à Genève. Le Gouvernement syrien participera donc bel et bien à la conférence internationale « Genève 2 » qui se tiendra en juin à l’initiative des Etats-Unis et de la Russie pour trouver une solution à la crise en Syrie. Il n’y a aucune mention de la France ni de l’Iran. Or, le dernier fait plus partie au conflit que la France. La diplomatie de la fureur passera-t-elle ? C’est moins sûr…

Dans sa déclaration de ce dimanche depuis l’Irak, le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem a déclaré:

« Nous pensons que cette conférence internationale sera une bonne occasion de trouver une solution politique à la crise en Syrie ».

Quand vendredi, en Turquie, la Coalition nationale de l’opposition syrienne avait réclamé des « gestes de bonne volonté » de la part du président Bachar al-Assad avant d’envisager sa participation, elle sait très bien aujourd’hui que sa non-participation, sonnera le glas de son combat. Quand on sait qu’en Irak, ce sont les mêmes qui financent le terrorisme qui sévit en Syrie, on peut se poser des questions sur la volonté de la France d’éliminer l’Iran.

La Syrie a aussi besoin du poids de ses amis pour faire la paix. Ces derniers, Chine, Iran, Hezbollah et aujourd’hui l’Irak, sont ceux-là, et non la France du bruit et de la fureur…

Posted in: Actualité