ISRAËL – SYRIE. Un exploit virtuel et verbal de l’aviation israélienne: un raid des abeilles.

Posted on Mai 4, 2013 @ 22:12

44


daLes responsables israéliens ont confirmé samedi que l’armée de l’air israélienne a mené une attaque aérienne contre la Syrie, hier, vendredi, qui a visé une cargaison de missiles. Les militaires israéliens ont toutefois déclaré que cette expédition punitive ne concernait pas des armes chimiques mais plutôt une cargaison d’armes à destination des Libanais du Hezbollah. Il y a quelques heures, les Américains ont changé de version, en parlant plutôt d’un raid sur un dépôt d’armes. Mais, nous avons la vraie version des faits. Véridique.

Quand Tsahal se met à l’apiculture.

Puisque l’anonymat est de mise dans cette affaire, puisque ni Israël ni les Etats-Unis n’arrivent à préciser le lieu ou l’endroit, encore moins l’heure exacte de cette attaque, il faut savoir quelque chose. En effet, Israël vient de réaliser un exploit que jamais, dans ses rêves les plus fous, il ne pensait réaliser. Plus personne d’ailleurs, ne réalisera plus jamais une telle prouesse technologique. Après avoir élévé des abeilles, Tsahal leur a ensuite appris comme aller bombarder des bases militaires ou mêmes des cargaisons d’armes en mouvement. Après avoir survolé le Liban, Israël dit avoir bombardé la Syrie, à distance, sans franchir ses frontières. Vous comprenez donc que, seules les abeilles peuvent réussir un tel exploit.

Tsahal va améliorer son apiculture.

Malgré ses abeilles dopées à l’EPO et entraînées 15h par jour, Israël n’a pas réussi à y insérer des caméras embarquées. C’est pour cela que vous n’aurez pas les images de l’attaque. Or, si l’opération avait été réalisée par les avions de guerre israélien, Tsahal allait se vanter en diffusant les images. Puisque tous les avions ont des caméras embarquées -il faut éviter des bavures-, alors, l’évocation des abeilles par une source qui tient à garder son anonymat est compréhensible. Comme Israël confirme qu’il a bombardé une cargaison d’armes, ce sont donc des paroles d’évangile mais, tout, étrangelent, reste au conditionnel.

Quand l’OSDH reste silencieuse.

C’est quand même un fait sans précédent concernant la Syrie. L’Organisation syrienne des droits de l’homme (OSDH), « qui s’appuient sur un vaste réseau de militants » dixit toujours les médias « mainstream » pour avaliser les propos d’un seul homme, en l’occurrence Abdel Rami, ne confirme pas l’information israélienne. Aucun de ses militants, qui sont certes en débandade générale au niveau de la frontière avec le Liban n’a rien vu ni entendu. Fichtre. Même en pleine déconfiture, on ne devient pas sourd et aveugle tout d’un coup. Israël a-t-il bombardé une base secrète syrienne enfouie nulle part ? Mystère et boule de gomme. Du coup, ne sentant rien vernir, le New York Times dit avoir des informations fiables émanant des opposants qui affirment que, Israël a plutôt détruit un entrepôt à l’aéroport de Damas. Ce dernier contenait, dit-il, des missiles Fateh-110 destinés au Hezbollah. La Syrie est le seul pays qui, étant en guerre, offre des armes. Quelle ironie !

Les abeilles étaient dans un jardin de fleurs.

Puisqu’Israël a envoyé des abeilles à la place de ses avions pour aller larguer des missiles sur la Syrie, on peut conclure que ces dernières, n’ayant pas de caméras, ne peuvent apporter la preuve de l’acte héroïque de Tsahal. Et si ces abeilles avaient plutôt attéri dans un jardin de fleurs ? C’est plus que probable, surtout si les propos de notre informateur qui veut garder l’anonymat se confirment. Au Liban et en Syrie, on a vu que du feu. Chez le premier, aucun bourdonnement au dessus du ciel national, simplement le vrombissement des aéronefs pour impressionner le Hezbollah et l’Iran, rien de plus. En revanche, en Syrie, ni bourdonnement ni murmure, rien.

En conclusion, quand trop de versions alimentent une seule action supposée, la fable des abeilles tient la route. 24H après l’assaut, que de déclamations, de déclarations à l’emporte-pièce, de la propagande. Si c’était vrai, ça se saurait. Lors d’une précédente attaque attribué à l’armée de l’air israélienne, il s’agissait simplement des terroristes qui sévissent sur le sol syrien, qui avait été achetés car, aucun survol d’un aéronef israélien n’a jamais été constaté..

Posted in: Actualité