TOURNEE FOXTROT. France : Dieudonné, vox populi, vox Dei !

Posted on Mai 3, 2013 @ 22:41

6


 foxtrotDiantre.

Le coup de tocsin est donné. Ils sont tous de sortie, ceux qui en veulent à l’humoriste Dieudonné, dont le tort est de faire rire la France entière. Le nouveau spectacle de l’humoriste Dieudonné fait un tel carton à travers toute la France que, ça ne passe pas auprès de ceux qui croyaient l’avoir enterré après un acharnement sans précédent, indescriptible. C’était, en réalité, une violation du droit au travail qu’un des avocats de Dieudonné avait décelé après que son client se soit vu réduit à jouer dans des bus. Les édiles violaient gaiement la loi en se cachant derrière le « trouble à l’ordre public », qui n’existait pas. Au contraire même, ce sont les ennemis de la démocratie et de la liberté d’expression qui troublent l’ordre public. La falsification avait un peu trop durée…

En France, le droit au travail existe et par conséquent, l’entraver est un délit. Un chômeur ne pourrait espérer trouver un emploi en saisissant un juge sur le fondement de ce droit au travail. Or, l’humoriste Dieudonné doit pouvoir saisir un juge, quand, lui, le travailleur, est empêcher d’exercer, avec en plus, des prétextes fallacieux qui ne tiennent pas la route. Donc, des voltiges mensongères et mortifères ne sauraient surpasser le droit. L’abus de pouvoir est avéré avec l’entrave de certains maires. Cette attitude est-elle respectable quand on se réclame de la démocratie ? Non. Un bien grand mot, la démocratie ? Il s’agit ici, tout d’abord, de défendre le droit, pour ne pas accepter ou permettre l’anarchie…

Qu’est-ce que la liberté d’opinion ? Elle a été affirmée solennellement dès la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789. Elle signifie que toute personne est libre de penser comme elle l’entend, d’affirmer des opinions contraires à celle de la majorité, de les exprimer. Sinon, nous sommes en dictature. Les détracteurs de l’humoriste surfent donc sur la méconnaissance du droit par la majorité, pour le violer aisément. Pire, il y a dans les anti-Dieudonné, une cohorte des juristes, qui tentent de contourner la loi en évoquant comme un mantra, une ou deux condamnations. Si au moins celles-ci, étaient assorties d’une interdiction d’exercer son métier, c’était peut-être recevable. Mais, là, rien, que du vent et des indignations sélectives.

Hélas, n’en déplaise aux esprits chagrins, Dieudonné est l’humoriste qui marche le plus en ce moment, et ceci, sans circuit traditionnel. Les chiffres ne trompent pas. En France, tous les médias qui ont tenté de parler de l’humoriste, surtout en mal, ont vu toujours une majorité d’opinion de désapprobation. Un succès qui ne s’est jamais démenti depuis son banissement des médias traditionnels. La haine née du complexe d’inferiorité qui consume jusqu’à la moelle certains, ces ennemis de la liberté d’expression, qui osent pourtant s’habiller d’oripeaux élogieux mais qui sont pris d’hystérie inexplicable quand on évoque le nom Dieudonné, est troublant. Fichtre.

Que dire, enfin, du délirium tremens qui s’empare de certains, pris par une oction divine, et qui avancent, tels des automates désarticulés pour affirmer gratuitement leurs désirs ? Risible. Ils s’arrogent le droit de faire de leurs envies, comme en dictature, une force de loi: « Dieudonné n’est plus humoriste », l' »ex humoriste Dieudonné » ; « Dieudonné n’est pas antisioniste », Dieudonné est une fille ». Assez ! Par respect pour les autres, laissez leur la lattitude de faire ce qu’ils veulent, notamment aller voir et applaudir leur humoriste préféré. Il faut de tout pour faire un monde. Le talent ne s’achète pas et, Dieudonné, l’a. On ne peut fabriquer un footballeur de talent, par exemple, ou dire que, puisque David Beckham a eu un carton rouge au cours d’un match, il n’est plus footballeur…Le vote, ici comme ailleurs, est sans appel !

Un « ancien humoriste qui ne fait plus rire personne », dixit quelqu’un, fait étrangement  un carton (vidéo), avec plus de 20 dates en France. Et, avec le succès que l’ont sait. C’est le plus gros vendeurs de places de spectacle en France, et, ce n’est pas dû au hasard. Là, la mauvaise foi abyssale de certains dépasse l’entendement, les limites même. Il y a d’autres, sans avoir vu une seule minute de Foxtrot, par des à-priori, jugent. Le règne de l’arbitraire c’est le synonyme de la dictature. Demandez, par exemple au maire de Perpignan de donner juste un passage du nouveau spectacle de Dieudonné, il sera incapable de le faire. Alors quoi ? Seul le public peut décider et décide d’ailleurs, qui est humoriste ou ne l’est pas…

Posted in: Actualité