VIDEO – FRANCE. Gouvernement d’union nationale: le sondage de l’IFOP plébiscite les losers

Posted on Avr 29, 2013 @ 7:26

13


guide_logoSarkozy est « mort », vive Hollande ! La folie sondagière a repris de plus belle, avec un François Hollande plus bas que bas, prêt à trouver même sous l’Elysée, du pétrole. Premier vrai gisement français de l’or noir, l’Elysée ? Trêve de plaisanterie, l’hypothèse d’un gouvernement d’union nationale, schéma sans tête ni queue et qui n’a aucun sens logique, doit faire rire dans les chaumières en dehors des frontières hexagonales.  Même si ce scénario improbable est plébiscité par les Français, en majorité, à en croire ce sondage bidon, inutile, ridicule et osé de l’IFOP, est finalement la preuve que nous sommes des moutons. De quel droit François Bayrou, Marine Le Pen et je ne sais qui d’autre, pourraient servir la France sans mandat ? 

Il y a plusieurs manières d’arriver au pouvoir par effraction mais là, franchement, le foutage de gueule est légendaire, atroce même, un vrai sacrilège. La crise ? L’austérité ? Un référendum ? Que nenni. Ah, l’IFOP, encore un manquement ! Pourquoi ne pas faire un sondage qui permettra de savoir si le « peuple » veut que les licenciements dans les entreprises, les multinationales, ne soient plus permis ? Pas moins de 78 % des sondés seraient donc favorables à la formation d’un gouvernement d’union nationale issu des partis de gauche et de droite représentés au parlement ? Les yeux écarquillés, de lire cette daube, au moment où la France a besoin d’autres choses que ces sempiternelles batailles de chapelles en voie de dissolution n’est pas sérieux

C’est ainsi qu’on apprend, toujours selon ce sondage, que les sympathisants de l’UMP sont les plus nombreux à se prononcer pour une telle mesure (89 %), devant ceux du Front national (79 %) ; 66 % des partisans du PS y adhèrent également. Ah, sacrilège ! Même les partisans du PS ? Mais où va le monde, devrais-je dire, où va la France. L’UMP et le FN, veulent donc entrer au Gouvernement par le trou de la serrure. Par le trou d’une aiguille. Ainsi, avec ce Gouvernement d’union nationale, le chômage, la lutte contre la dette publique et les déficits, le renforcement du pouvoir d’achat trouveraient une issue, pensent les sondés du bocal.

Mais, le plus amusant dans cette étude, c’est  l’entrée au Gouvernement comme probable premier ministre, François Bayrou, le président du MoDem. Ce parti dont il sera à termes le seul électeur -possible-, même comme certains fidèles, qui ne tiennent plus que dans une cabine téléphonique s’agglutinent autour de l’homme. Si, poussé par une résilience faite de peur et de faiblesse le chef de l’Etat François Hollande adhère à ce sondage et le suit au pied de la lettre, il aura jeté toutes ses cartes et cette fois-ci, son bateau de plus en plus ivre sombrera. Il sera le seul responsable, contrairement à ce qui pourra être interprété par les siens comme un naufrage collectif.

C’est vrai, un an de Hollande à l’Elysée c’est zéro plus zéro… la tête à Toto. Mais, ceux qui s’autoproclament ministres, là, non. On peut, dans ses rêves, s’autoproclamer ce qu’on veut. C’est une chose. En revanche, le faire urbi et orbi sans avoir passé le concours c’est à dire les urnes en la faveur d’un parti qui a notamment gagné les législatives, c’est une autre chose. C’est une usurpation de titre, passible d’emprisonnement. C’est faire du Gilles Bernheïm, cet homme de Dieu -pardonnez-lui tendre père-, qui ne s’est pas seulement autoproclamé agrégé de philosophie, mais qui l’a même revendiqué. Diantre.

Un Gouvernement d’union nationale ? Peut-être bien mais, aux antipodes des partis politiques. La société civile vite ! C’est vrai que le plus légitime en pareille circonstance serait Jean-Luc Mélenchon du Front de gauche, homme de gauche jusqu’à preuve du contraire et allié du PS.  Circonstance exceptionnelle ? Aux grands maux les grands remèdes ? Que les politiques, surtout ceux de l’UMP et du FN arrêtent de nous verser dans nos verres de la poudre de perlimpinpin…

Publicités
Posted in: Actualité