GUANTANAMO. Pénitencier: Dans les méandres de la violation assumée des droits de l’homme

Posted on Avr 26, 2013 @ 10:36

30


Séance de torture

Séance de torture

GUANTANAMO BAY, Cuba – Faut-il redire à la planète entière que les États-Unis, considérés comme la plus grande démocratie du monde détiennent depuis plus de 10 ans 166 prisonniers à Guantanamo, la plupart sans inculpation ? Tout le monde ferme les yeux, bien sûr, parce que ce sont les Etats-Unis, puissance nucléaire donc intouchable. Il fallait qu’il y ait des troubles, notamment la grève de la faim de la plupart des prisonniers.

Ne sachant plus quoi faire, les autorités sont obligées d’avouer. Ainsi, le lieutenant-colonel Samuel qui s’occupe du pénitencier illégal a avoué, hier, que le nombre des grévistes est passé en une semaine de 17 à 94 hommes. Les avocats des détenus ont déclaré que les militaires qui s’occupent de la prison méprisent les prisonniers. 

Quand les soi-disant défenseurs des droits de l’homme en violent consciemment, peut-on encore savoir à quels saints se vouer ? Ces hommes protestent à juste titre car, leurs conditions de vie et leur confinement indéterminée sur la base américaine à Cuba relèvent d’une violation flagrante du droit international. L’actuel président aléricain Barack Obama, avait pourtant promis de fermer ce bagne en…2008. 5 ans a passé, toujours rien. Des mots et des maux.

Posted in: Actualité