GUERRE AU MALI. Abou Zeid: Toute honte bue, la France reconnaît (enfin) sa mort.

Posted on Mar 23, 2013 @ 20:34

15


Abou ZeidComment une armée qui aurait tué un homme ne peut l’annoncer que 22 jours après, trois semaines après ? Seul l’Elysée sait comment on peut démontrer une telle absurdité. Souvenez-vous, le 2 mars, le Tchad, par sa voix la plus autorisée, c’est à dire le président Idriss Deby Itno, affirmait que le chef d’Al Qaïda au Maghreb islamisque (AQMI), Abou Zeid, avait été tué par ses soldats. En ce temps-là, nous faisions un billet en affirmant que Idriss Deby avait mécontenté l’Elysée en lui grillant la politesse

Ce samedi, la France reconnaît enfin que le chef terroriste est mort. Ce qui est hallucinant, c’est le communiqué:

Mort d’Abdelhamid Abou ZEID

Le président de la République confirme de manière certaine la mort d’Abdelhamid Abou ZEID survenue lors des combats menés par l’armée française dans l’Adrar des Ifoghas au Nord du Mali, à la fin du mois de février.

Cette disparition de l’un des principaux chefs d’AQMI marque une étape importante dans la lutte contre le terrorisme au Sahel.

Bien sûr, aucune mention des soldats tchadiens. Nous parlions ensuite de la mauvaise foi et la concupuscence française. Ces gens ont vraiment jeté la honte aux chiens. Comme le disait Pascal, « Le MOI est haïssable ».

Comme par hasard, tous ceux qui se rapprochent de la France sont toujours victimes de graves conséquences. On a appris, il y a quelques jours que, la rébellion tchadienne avait repris les armes pour tenter de prendre le pouvoir à Idriss deby Itno.

Cherchez l’erreur !

Posted in: Actualité