NUCLEAIRE : Israël: L’Iran répond avec virulence aux menaces de Barack Obama

Posted on Mar 21, 2013 @ 17:47

49


L'Ayatollah Ali Khamenei

L’Ayatollah Ali Khamenei

Obama est piégé. Le cul entre deux chaises, il veut, d’un côté satisfaire les Palestiniens et de l’autre les Israéliens. Maladroit, il multiplie les bévues mais, chacun sait que ce ne sont que des mots. Il dit aux deux antagonistes ce qu’ils veulent entendre sans vraiment s’engager, sauf pour Israël et le dossier iranien et son obsession anti-Assad.

En déplacement en Israël, le président américain Barack Obama a déclaré qu’il fallait empêcher l’Iran d’avoir une bombe nucléaire alors que le pays a toujours dit qu’il travaillait pour le nucléaire civil. Pire, aujourd’hui à Jérusalem, après la colère israélienne sur les déclarations de Barack Obama à Ramallah en Cisjordanie, le président américain a fait sortir le guide suprême iranien de ses gonds. Pour ceux qui croient que Mahmoud Ahmadinejad a le pouvoir, ils comprendront.

L’ayatollah Ali Khamenei, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a déclaré à la télévision nationale que, la République islamique d’Iran, en cas d’attaque sur ses installations nucléaires, rasera les villes de Tel Aviv et de Haïfa.

«Parfois, les responsables du régime sioniste menacent de lancer une invasion militaire, mais ils savent eux-mêmes que s’ils font la moindre erreur, la République islamique d’Iran fera raser Tel Aviv et Haïfa au sol » .

Israël a menacé d’une action militaire contre l’Iran si elle abandonne ses s’active nucléaires dont les craintes de l’Ouest visent à construire une bombe atomique. Téhéran dément ces allégations et affirme que son industrie nucléaire à des fins pacifiques uniquement.

Khamenei a également ajouté qu’il n’est pas optimiste, mais « pas opposé » à des pourparlers directs avec les Etats-Unis sur le nucléaire iranien.

«Je ne suis pas optimiste au sujet de ces pourparlers. Pourquoi ? Parce que nos expériences passées montrent que les négociations pour les responsables américains ne signifient pas de s’asseoir et de trouver une solution logique … Ce qu’ils veulent dire par entretiens c’est que, nous nous asseyons et parlons uniquement pour dire que L’Iran accepte leur point de vue ».

Il faut avouer que, sur ce sujet, l’Iran ne badine pas et ne se laisse pas marcher sur les pieds.

Posted in: Actualité