ISRAËL VS PALESTINE. Obama-Netanyahou : Le clash ad mortem

Posted on Jan 17, 2013 @ 9:10

55


Jeffrey Goldberg

Jeffrey Goldberg

Ce n’est un secret pour personne, les dirigeants israéliens roulent à tombeau ouvert et vont perdre Israël dans les abîmes…Telle une procession chiite avançant à pas de géant vers Kerbala (Irak) pour aller rendre hommage à Hussein, figure emblématique du chiisme, des pèlerins qui se flagellent et sont parfois victimes d’attentats meurtriers, ainsi avance Israël, du moins, le Gouvernement actuel. Entre mépris de la paix et de son principal soutien, les Etats-Unis, l’opinion publique commence peu à peu à se détourner d’Israël malgré la puissance des lobbies juifs qui ont pignon sur rue et influencent la politique moyen-orientale des Etats-Unis.

« Netanyahou est un lâche il ne comprend pas les intérêts d’Israël » aurait déclaré le président américain selon Jeffrey Goldberg, journaliste au célébrissime Bloomberg Wiew. Le président américain Barack Obama a déclaré lors d’une réunion à huis clos que « le Premier ministre Netanyahou est un lâche, il ne comprend pas les intérêts politiques d’Israël et les actions de son gouvernement mèneront Israël à l’isolement international allant jusqu’à menacer son existence ». Ce dernier a répondu qu’il « savait ce qui est bien pour Israël ». Obama ne fait que s’aligner à la majorité de l’opinion américaine actuelle. Certains éditorialistes israéliens pensent qu’il se venge du Premier ministre Netanyahou qui avait choisi Mitt Romney son adversaire, lors de l’élection présidentielle américaine.

Non, ce n’est pas Mahmoud Ahmadinejad le président iranien qui rendra son tablier cette année, qui détruira Israël avec ses diatribes. Primo, il n’a pas les moyens de sa supposée politique de mise à mort. Deusio, il n’a jamais en ces termes à lui prêté, déclaré qu’il voulait la destruction d’Israël. Tertio et in fine, il est simplement une personne sans réel pouvoir en Iran, pour peu qu’on se renseignât un tant soit peu sur ceux ou celui qui détient le pouvoir perse. Donc, Israël a en ses dirigeants actuels, l’arme absolu qui tend à détruire son propre peuple : vouloir coloniser à tout prix.

Jeffrey Goldberg a écrit que le soutien qu’apporte les Etats-Unis à Israël ne vont pas cesser mais qu’à l’ONU, les choses vont changer. Ainsi, l’Amérique risque finalement de s’abstenir et isolera son sempiternel allié face aux résolutions condamnant Israël. Il n’y a pas de doute possible, Israël (Netanyahou) poursuit inlassablement l’auto-flagellation de son pays. M. Goldberg a ajouté dans son article que, « M. Obama n’a pas été surpris quand Israël a annoncé son projet de construire dans la zone E1, un secteur ultra-sensible de Cisjordanie situé près de Jérusalem, estimant qu’il s’inscrivait dans le cadre des politiques contre-productives de M. Netanyahou ». Il faut condamner les Gouvernements qui ne disent pas la vérité à Israël et prétendent être ses amis. Ces gens veulent sa disparition.

Qui a oublié la colère de Joe Biden, le vice président américain en 2010 ? Pourtant connu et reconnu pour son pro-israélisme – passez-moi l’expression-, il n’était pas allé de main morte pour condamner l’annonce par Israël de la construction de 1600 logements à Ramat Shlomo, quartier juif situé au-delà de l’ancienne « ligne verte » qui séparait Israël de la Cisjordanie en juin 1967 en pleine visite du vice-président américain. Il avait alors accusé Israël de  «saper la paix », de  «saper la confiance » de  « mépriser ses interlocuteurs » et pire, il aurait même accusé le régime israélien, de  « risquer d’embraser tout le Proche-Orient », et de  « mettre en péril les vies des soldats américains qui se battent en Irak, en Afghanistan et au Pakistan ». Rien que ça. Là au moins, venant d’un responsable américain de haut rang, Israël serait prudent de rabattre son caquet une fois pour toute. Son ennemi, le vrai, est à l’intérieur, dans son sein, et non ailleurs.

Posted in: Actualité