Piratage de l’Elysée : Comment Obama et Netanyahu se moquaient de Sarkozy

Posted on Nov 21, 2012 @ 17:07

24


Les Etats-Unis ont utilisé un logiciel espion américano-israélienne pour pirater le bureau présidentiel français au début de cette année, selon l’agence française de cyberguerre. Les ordinateurs de plusieurs proches conseillers de l’ex président français Nicolas Sarkozy – dont le chef d’état-major Xavier Musca – ont été surveillés par un virus informatique qui porte la marque de fabrique d’une équipe américano-israélienne qui a aussi pour but de cibler le programme nucléaire iranien. 

On peut tout reprocher à Nicolas Sarkozy, mais pas le fait d’avoir dit publiquement à la Knesset, que les Israéliens devaient lâcher du lest, pour que les Palestiniens aient un été fiable et viable. Du coup, les dirigeants israéliens l’avaient un peu pris en grippe avec leur arrogance habituelle, sachant qu’ils sont soutenus aveuglement par les Etats-Unis. Hélas, la Palestine n’a aucun soutien, à part des gens qui parlent sous anonymat et se cachant honteusement.

En politique, tout particulièrement en relations internationales, seuls les intérêts priment. La cyber-attaque et/ou espionnage aurait eu lieu quelques jours avant le second tour des élections présidentielles perdues par Nicolas Sarkozy en faveur de François Hollande.

Les Américains, par la voix de Madame Sécurité intérieure Janet  Napolitano nient, indiquant que le virus Stuxnet, utilisé pour l’opération n’avait «jamais été lié au gouvernement américain. » La Maison Blanche quant à elle, s’est refusée à tout commentaire.

Bon, et si on faisait un tour en 1974, avec Soul Train, pour danser et rire du nain politique Nicolas Sarkozy ?

Posted in: Actualité