Syrie: Échec et mat de la réunion des « opposants » syriens à Doha au Qatar

Posted on Nov 5, 2012 @ 10:13

29


Riad Seif

Riad Seif

DOHA, (Qatar)- La soi-disant opposition syrienne s’est réunie hier à Doha au Qatar. Constat amer, avec l’apparition d’un profond désaccord dès ce premier jour d’une conférence destinée à forger une direction plus cohérente que la « communauté internationale » souhaite de tous ses voeux et desseins malsains contre la Syrie.  L’Occident dit qu’il renforcera son soutien à ceux qui essaient de renverser le président Bachar al-Assad, si et seulement si, ceux-ci sont unis.

Le Conseil national syrien (CNS), principal groupe d’opposition en exil, a, d’entrée, contrecarré un plan américain visant à faire aux combattants terroristes et aux militants dit de l’intérieur, en Syrie. Cependant, avec pression internationale croissante, le CNS a suggéré qu’il est prêt à négocier un compromis, notamment, en remodelant sa direction. Hélas, les dysfonctionnements patents du CNS à élargir sa base et y inclure un plus large éventail de la société syrienne, en particulier ceux qui luttent à l’intérieur du pays semble être l’écueil. La secrétaire d’État américaine Hillary Rodham Clinton a été particulièrement virulente, exhortant le CNS a évoluer.

Le manque de leadership et l’impossibilité de parvenir à un accord à Doha pourrait encore aggraver les tensions entre l’opposition politique de la Syrie et la « communauté internationale » ou plutôt l’Occident qui s’arroge le droit en s’autoproclamant leader du monde libre. Les dirigeants de l’opposition syrienne se sentent abandonnés par les Etats-Unis et d’autres bailleurs de fonds étrangers, en disant qu’ils ne fournissent pas l’argent et des armes aux terroristes. Quant à Washington et ses alliés, ils disent qu’ils ne peuvent pas accroître l’aide au CNS, à moins que celui-ci ne cesse de se chamailler entre eux. Un besoin d’une direction unifiée se pose donc avec acuité.

L’opposant Riad Seif a proposé un plan en vue d’élargir le CNS, en mettant sur pied une direction avec 50 membres. Le prochain rendez-vous aura lieu au Maroc mais, la vraie question est celle de l’extrémisme religieux. La Ligue dite arabe a prévu une session extraordinaire de son comité pour la Syrie le 12 novembre prochain mais, des divisions subsistent et la représentativité même du CNS se pose avec acuité. Mais, la blague du jour, c’est l’appel du CNS, qui exhorte tous les commandants et les combattants rebelles terroristes à respecter les droits de l’homme. Ajoutant que, ceux qui les enfreint seraient traduits en justice.

Comme depuis le début du conflit, la tête dans le guidon, la fameuse « communauté internationale » veut parler au nom des Syriens, sans en référer à eux. C’est ainsi qu’avec l’exclusion de la quasi-majorité des Syriens, elle fait une projection sur le futur à coup d’exclusion. Ces gens ne voient-ils pas que le peuple syrien est proche de son Raïs ? Ne voient-ils pas que l’armée arabe syrienne est fidèle à son chef des armées Bachar al-Assad ? Ces gens sont fous. Simplement.

Posted in: Actualité