Les chroniques iraniennes et/ou perses de Jafar : Bilan d’actualité.

Posted on Oct 12, 2012 @ 0:01

8


Des fois pour trouver un titre a une chronique, il ne faut pas chercher midi à quatorze heures… En attendant une chronique purement historique d’ici deux à trois semaines le temps de vérifier à plusieurs reprises chaque source pour ne commettre aucune erreur historique, celle-ci vise à faire le bilan de l’essentiel de l’actualité concernant le territoire de l’ancien empire Perse.

Niveau politique étrangère, la diplomatie iranienne a été plutôt offensive : manifestement plusieurs rencontres ont eues lieues entre le ministre iranien de la défense et le président irakien pour « signer des accord bilatéraux ». Quels types d’accords exactement ? Nous n’avons aucun moyen de lire ces contrats, mais nous pouvons émettre quelques hypothèses en vue de quelques bonnes analyses de la realpolitik. Il n’est en effet secret pour personne que depuis quelques années, ces deux nations ennemies sous le règne dictatorial de Saddam Hussein se rapprochent sans cesse. L’Iran joue un rôle crucial dans la stabilisation de son voisin quand les sionistes visent à sa pure déstabilisation et à la dislocation entre arabes sunnites, arabes chiites et kurdes. Nouri Al-Maliki, le premier ministre iranien, a compris qui voulait le bien de son pays et qui n’en voulait pas et tisse des liens de plus en plus solide avec Téhéran, et ces accords font naître sans doute le début d’une véritable collaboration de ces deux nations plusieurs fois millénaires dans le domaine militaire. L’axe du mal, celui des impérialistes en bottes de cow-boys mené par Barack Colgate-freedent Hussein Obama veut la peau de la Syrie, à la frontière de l’Irak… ce qui peut expliquer la volonté irakienne de résistance au mal en se soudant avec Damas et Téhéran pour mieux contrer les monstres soumis aveuglément à Israël et sauvegarder la paix dans la région, si chère au Guide Suprême Seyyed Ali Khamenei !

Niveau économique, l’occident parle, parle, parle… Mais déforme ! Une simple manifestation de commerçants du bazar de Téhéran (ayant parfaitement le droit de manifester) devient une manifestation du peuple iranien tout entier ! Certes l’ensemble des iraniens sont très mécontents de la situation économique, mais la population a compris la source des difficultés économiques ! Les sanctions ont renforcés le sentiment anti-impérialiste et la haine envers les gouvernements (et non les peuples) occidentaux dans le cœur du « grand peuple iranien », pour reprendre les termes d’un petit gros à lunettes au sommet de l’ONU. Petit et gros… Hum… Etait-ce Obélix ? Je me renseignerais… En tout cas pour transformer un mécontentement envers les sanctions occidentales en mécontentement contre la République Islamique, les médias européens sont les plus forts et je tiens à les applaudir pour leurs tours de passe-passe ! De plus de nombreuses entreprises iraniennes vont probablement (notamment dans le secteur de l’immobilier) décrocher quelques contrats prochainement au Venezuela, vous verrez… En Amérique du sud aussi on sait qu’on ne peut pas faire confiance à l’homme occidental, maître absolu du monde dans le racisme et de l’art de l’hypocrisie. A l’échelle du monde, l’actuelle redistribution des cartes est en tout cas pour le moment favorable à Téhéran, une bonne chose sans aucun doute !

L’ancien président iranien Ali Akbar Hachémi Rafsandjani, en fonction de 1989 à 1997, a annoncé officiellement qu’il ne serait pas candidat à la succession de tonton Mahmoud. Rappelons que ses deux enfants sont actuellement en prison pour avoir soutenu la tentative avortée de coup d’état de 2009 par les bobos BHLiens du pays suite à la réélection légitime d’Ahmadinejad. Le père ne peut en aucun cas être accusé des délits commis par ses enfants, mais l’on peut comprendre que ce scandale ne motive pas tellement les iraniens à voter pour lui… Rappelons qu’il reste membre du conseil des experts, il n’est donc pas exclu du cercle du pouvoir iranien et, selon ses dires, voit « le Guide Suprême une fois par mois ». Cependant, à un an de la présidentielle les choses se précisent : Après Khatami, c’est Rafsandjani qui annonce qu’il ne se présentera pas, cela met donc hors-course deux des plus importants personnages de la vie politique iranienne.

Du côté de l’Afghanistan, cette semaine fut marquée par de violents conflits tribaux au sein même de Kaboul, impliquant des groupes pachtounes, tadjiks et daris. La pacification n’est pas pour tout de suite… Quant aux croisés de l’OTANazi, inutile de parler d’eux, se prenant volées sur volées, ils envisagent un retrait définitif d’ici fin 2012. 11 ans pour rien et des millions de vies innocentes brisées nettes : foutue guerre… La vie des civils innocents gâchées entre bombardements, famines, maladies, « bavures » et humiliations m’intéresse bien plus que les déclarations au sein de l’OTANazi ne concernant que quelques technocrates, méprisant le peuple, ne s’occupant que de son business de la drogue et ne cherchant qu’à semer la mort en Afghanistan et dans ses pays voisins afin de servir les intérêts de l’entité sioniste.

Pour finir cette revue d’actualité, intéressons-nous à la décision, il y a deux semaines, d’un juge fédéral américain de rendre officiellement coupable des attentats du 11  septembre 2001 l’Iran et le Hizbollah libanais. Tiens, ce ne sont plus les talibans et Saddam Hussein les coupables ? Ben Laden n’a plus rien à voir avec ceci ? Si ce n’était pas tragique, nous pourrions en rire jaune ! La plupart des pirates de l’air étaient saoudiens, mais surtout il ne faut pas incriminer le royaume wahhabite, chut… Un pétrodollar est un pétrodollar, peu importe la manière dont on le gagne, business is business ! Les « coupables officiels » du 11 septembre changeant tous les deux ans selon le pays qu’Oncle Sam a besoin d’envahir pour faire le plein de réserves pétrolières, les responsables sont plutôt à chercher du côté de la CIA… En effet, comme dirait sans doute Hercule Poirot, à qui profite le crime ? Après « Mort sur l’Helmand » et « Mort sur l’Euphrate », le prochain roman d’Agatha Clinton sera-t-il « Mort sur le Qewel-Owzan » ? Les deux premiers romans se sont conclus par la débâcle totale de l’assassin, réfléchissez avant d’écrire un troisième…

Je tiens à remercier mon frère de combat Allain Jules, ainsi que la modératrice. Cette chronique est également dédiée à un très grand homme, monsieur Hugo Chavez, Zorro des temps modernes pourfendant les inégalités sociales, brillamment réélu pour un mandat de six ans Bravo à toi Hugo, continue à nous faire rêver !  Viva El Commandante !

Je vous dis à tous, sauf explosion nucléaire provoquée par l’état sioniste à la semaine prochaine pour une nouvelle chronique et vous souhaite une bonne semaine d’ici là.

Salaam ahlikoum !      

Jafar

Posted in: Actualité