Euro2012 : Samir Nasri victime du triptyque racisme-anxiolytique-jalousie

Posted on Juin 27, 2012 @ 18:18

40


Samir Nasri

Samir Nasri

La France est-elle tombée ou marche-t-elle sur la tête ? On assiste, ces derniers jours à une déferlante nauséeuse sans précédent à l’encontre du talentueux footballeur Samir Nasri. Un véritable torrent de boue, un cocktail explosif associant 3 mots maux, les antidépresseurs (anxiolytique où nous sommes champion du monde), le racisme d’une certaine élite, et la jalousie, qui fait peser de gros nuages gris sur le vivre ensemble. Avec Samir Nasri, les cimes de l’irrationnel ont été atteintes et largement dépassées. Tout est amalgamé et les accusations sont tirées par les cheveux. Ambiance.

Pour deux individus, la République en branle ?

Depuis 2010, le Mancunien (City), est lynché par les médias et, personne ne trouve rien à redire. Mais, il a suffi qu’il réponde à deux petits racistes, n’ayons pas peur des mots, que dis-je, ajoutons, deux attardés mentaux qui ne savent rien au football, pour que les médias s’embrasent. Fichtre. Pour deux individus remis à leur juste place, on ose parler de sanction ? N’est-ce pas délirant tout ça ? Maintenant, essayons de comprendre où est la logique de cette chasse aux sorcières. Passons au crible l’argumentation qui met à mal cette envie d’en découdre de certains, et vous verrez que cette petite démonstration révèle leur racisme et par conséquent, rien ni personne n’a le droit de sanctionner Samir Nasri. Ce serait simplement l’ouverture de la boîte de Pandore, après l’échec et cette envie folle qu’ont eu certains dirigeants du football professionnel, celui des quotas avant l’ère Noël Le Graët. Où étaient les protestataires d’aujourd’hui, qui encensent Laurent Blanc qui faisait partie du complot sur les quotas ?

J’ai posé ces questions aux lyncheurs qui jouent les chevaliers blancs de la haine, ils n’ont pas pu rappliquer ou même répliquer en apportant la moindre contradiction et ont compris qu’ils s’embourbaient:

– Samir Nasri a-t-il insulté son coach Laurent Blanc ? Non.

– Samir Nasri a-t-il insulté une personne de la Fédération ? Non.

– Samir Nasri a-t-il insulté un arbitre ? Non.

– Samir Nasri a-t-il insulté un de ses coéquipiers ? Non.

– Samir Nasri a-t-il insulté un de ses adversaires ? Non.

– Samir Nasri a-t-il reçu un carton rouge pour geste malveillant ? Non….Alors quoi !?

Que lui reproche-t-on à la fin ? D’avoir répondu à deux individus dont on tait les noms, surtout celui du petit voyou de l’AFP qui fait son Sarkozy (Casse-toi !), jaloux du gamin qui roule sur l’or ? Il ne l’a pas volé son argent, n’a pas braqué une banque. Pour information, ceux qui aiment bien dire « ils sont très bien payés » doivent savoir que cet argent ne provient pas de leur poche, ni de celui du Gouvernement français. Ces jeunes sont salariés de leurs clubs et lors des compétitions, ce sont les sponsors de l’équipe de France qui s’acquittent de leurs primes.

Et des gens osent dire que ce garçon a sali le drapeau français ou l’honneur des Bleus. Où et à quel moment l’a-t-il fait ?  Sur le plan sportif, il est plutôt celui qui a porté très haut ce flambeau. Petit rappel: dès le départ, en marquant contre la Bosnie par penalty, il permet à la France de se qualifier pour l’Euro, et d’éviter les barrages. N’ayez pas la berlue, ce n’est pas fini. Ensuite, au cours de cet Euro qui a pourtant atteint ses objectifs ( les 1/4), il a été, aussi bizarre que ça puisse paraître avec ce lynchage abscons dont il est victime, l’homme décisif, en égalisant contre l’Angleterre, ce qui a permis la qualification en 1/4.  Comme tout le monde, contre la Suède, ce fut un échec collectif. Même face à l’Espagne, entré à la 64′, il ne fait pas pâle figure. Vous me suivez ?

Samir Nasri et les racistes associés.

Tirer à boulets rouges sur Samir Nasri relève sans doute d’un exercice collectif et/ou moutonnier, par mimétisme. Un acte grégaire qui ne s’explique pas ? Si, le racisme aveugle qui rend amnésique, aussi. On a rien à dire ou justifier et, on va néanmoins de son petit refrain. J’ai entendu un commentateur parler du « QI d’huître » de Nasri, il s’agit d’un certain aigri nommé Jean-Michel Larqué, ancien joueur. Diantre. Apparemment, lui, il n’insulte pas. D’autres ont renchéri, il est « mal élevé » oubliant volontairement la genèse. En réalité, ces gens semblent ignorer que ce sont les parents de ces joueurs qu’ils insultent dit en passant, et j’en passe.

On a certes des réponses mais, on cherche à comprendre pourquoi tous ces gens tombent à bras raccourcis sur un homme qui s’en est pris à deux autres. Tout ça peut rester entre eux, non ? Pourquoi le rendre public ? Pour le buzz ? Pour un lynchage en règle ? Pour se venger de quelque chose ? Pour assouvir sa jalousie ? Pourquoi ? Pourquoi tant de bruits ? Depuis que le joueur a publié deux tweets regrettant ses propos vis à vis des journalistes, eux, se sont-ils excusés ? Non évidement et, la télévision nous sert actuellement une nouvelle désinformation en affirmant que le footballeur fait des excuses tardives. Mais qui sont-ils ces gens ?

Laurent Blanc ou l’absolution divine

Si l’on en croit ses amis, Laurent Blanc est victime de petits galopins, têtus, mal élevés et fous, qui ne font qu’à leur tête. Mais, ceux qui le disent se sont-ils posés la question de savoir pourquoi le chef d’orchestre les a sélectionné ? Pourquoi fait-il, contre l’Espagne, une formation expérimentale ? Visiblement, non. Loin des passions malsaines mâtinées du triptyque cité plus haut, le journaliste Simon Kuper, auteur avec Stefan Szymanski du livre « Les attaquants les plus chers ne sont pas ceux qui marquent le plus » (Ed. De Boeck) dans une interview à 20minutes.fr  répondant à la question suivante, « Y-a-t-il une explication statistique aux comportements de certains joueurs de l’équipe de France comme Nasri ? » déclare:

« […]S’il y a un problème Nasri, ce n’est pas la faute de Nasri, c’est la faute de Blanc. C’est très facile d’entraîner des joueurs très professionnels comme Lilian Thuram. Il est toujours là, il est toujours à fond. Rijkaard m’avait dit: «Moi, je ne parle pas trop à Thuram, il n’a pas besoin de moi.» Un bon entraîneur doit aussi pouvoir entraîner Ben Arfa ou Nasri. Hiddink, qui a eu à gérer le cas Romario, pas toujours présent à l’entraînement, et pas très professionnel m’a expliqué: «Tu peux virer Romario, mais ça, c’est trop facile.»

Dans ce triptyque inquiétant constitué du racisme, des anxiolytiques et de la jalousie, il faut ajouter que, la crise économique qui frappe de plein fouet tout le monde pousse à des réactions contre-productives. Les racistes ne savent plus sur quoi ou sur qui se défouler. Le journal facho Minute qu’affectionne Nadine Morano (ex ministre UMP) a titré sans vergogne, en mettant la photo de Nasri: ils ont encore souillé le maillot bleu. Ah bon ? Alors que les objectifs ont été atteints ? Visiblement, ces gens ne connaissent rien au football mais surfent sur la même fange, pataugeant telles des mouches dans la bouse et chantant comme un coq les pattes dans ses propres matières fécales…Des sanctions contre Samir Nasri mardi prochain pendant la réunion du comité de la Fédération ? Si, oui, une injustice abyssale et une décision injustifiée, parce que le problème résulte d’un fait divers entre un homme et d’autres…Ce serait, in fine, un blanc-seing accordé à certains journalistes. Libre à eux ensuite d’insulter en toute impunité ceux qu’ils détestent à tort ou à raison…

Le Grand Journal « 2008 »

Posted in: Actualité