Bafétimbi Gomis, le joueur de l’OL, victime d’une croqueuse de diamants

Posted on Juin 14, 2012 @ 12:24

5


Yohan Benalouane et Bafetimbi Gomis

Yohan Benalouane et Bafetimbi Gomis

Bafétimbi Gomis, le joueur de l’OL et international français, est en garde à vue pour une affaire de viol depuis hier soir, en compagnie de son ami et ex coéquipier de l’AS Saint-Etienne, le Franco-tunisien Yohan Benalouane, actuel sociétaire de Cesena dans le Calcio (Italie) . C’est quand même étonnant qu’une femme de 38 ans, qui dit avoir reconnu l’international français, n’explique pas comment elle s’est retrouvée dans son appartement. Mais, il y a pire. Ambiance.

Cette dame de 38 ans, qui se laisse entraîner chez un gamin de 26 ans est plus que suspecte. Bizarrement, une fois chez Gomis, elle passe un coup de fil à une amie pour que celle-ci lui porte secours car, elle estime avoir été violée. Une fois à la police pour une main courante, on lui conseille de faire des analyses.

Surprise. Les analyses physiologiques et toxicologiques qu’elle a subies mercredi, après la nuit où se seraient déroulés les faits, répréhensibles s’ils sont avérés, n’ont rien donné de déterminant. Pas d’hématome pouvant prouver qu’elle a été violentée ce qui prouve que la relation sexuelle était consentante. Sommes-nous alors dans le règne de la grivoiserie indécente des croqueuses de diamants qui déterminent une cible à sucer ?

La police qui a l’obligation de prendre en compte toute personne considérée comme victime et toutes les plaintes de ce genre réalise donc une perquisition chez Gomis.  Mais, une fois dans  l’appartement en question à Lyon, rien n’a été trouvé de compromettant dans cette supposée gadoue selon les dires de la femme.

Bafétimbi Gomis avait senti le danger puisque, selon ses dires, la femme avait quitté son appartement sans problème et ce sont des rumeurs sur le viol qui ont commencé à circuler qui l’ont fait réagir. Hier, sur Twitter et Facebook, il a formellement démenti les accusations de viol portées contre lui. Des confrontations avec la « victime » auront lieu cet après-midi mais, cette affaire sent l’arnaque. Probablement, la partouze, puisque c’est de ça qu’il s’agit, ne lui a pas assez apporté comme fric alors, elle s’en prend autrement.

Posted in: Actualité