Villiers-Le-Bel : le meurtre de Laramy et Moushin semble se confirmer

Posted on Avr 20, 2012 @ 8:37

26


La voiture de police accidentée

La voiture de police accidentée

Quel désaveu pour Nicolas Sarkozy ! Le fameux non-lieu dont avait bénéficié les policiers montre de plus en plus que nous vivons dans un état policier. Il faut que cette élection présidentielle  y mette fin. Il est parfois jouissif, après avoir essuyé les plâtres, lynché et traîné dans la boue, insulté et méprisé, de se rendre compte que, 5 ans après, on était dans le vrai. Les jeunes Laramy et Moushin avaient été tués lors d’un accident de circulation, une collision entre leur mini-moto et un véhicule de police. C’était en novembre 2007. Aujourd’hui, après la mise en examen du conducteur qui roulait à 64 km/h dans une zone limitée à 50, on apprend qu’un des passagers, un autre policier, vient d’être mis en examen à son tour, pour…faux témoignage. Il suffisait de regarder l’état du véhicule pour s’en convaincre. Les experts étaient sans doute sous influence. Alors, l’information judiciaire contre X pour « homicides involontaires » ne tient plus la route. Pour indication, alors qu’à Vitrolles ceux qui sont soupçonnés d’avoir tué un policier sont écroués, pourquoi les policiers impliqués dans cet accident de Villiers-le-Bel restent-ils libres ? Je m’interroge parce que, un délinquant de la route est un criminel…Mon coup de gueule depuis 2007, puis 2010 est in extenso en dessous.

22 octobre 2010 : Je signe et persiste, par rapport au titre que je donnais à mon billet du 26 novembre 2007. Les mensonges des brebis galeuses de la police, cette grande et belle institution doivent être dénoncés et ces derniers éliminés du corps. Il y a 3 ans, Laramy et Moushin, deux adolescents étaient morts, le 25 novembre 2007, lors d’une collision entre une voiture de police et une mini-moto à Villiers-le-Bel, dans le Val-d’Oise, 9-5. J’étais allé sur le terrain et, le reportage-vidéo que j’avais réalisé fut trappé par Dailymotion. Aujourd’hui, les faits semblent me donner raison. Ambiance.

26 novembre 2007 :

Ce billet encore consultable m’avait valu des menaces, des quolibets et des railleries de certains journaux et blogueurs.

Il n’y a pas de doute possible.

Deux mineurs circulant à moto ont été tués par la Police. ALLAIN JULES COMMUNICATION n’a pas pour habitude de faire des concessions. Attendre l’enquête ?
Comment comprendre que deux jeunes, sans casques, ce qui est répréhensible et un danger pour eux-mêmes, soient poursuivis par la Police qui, par cet acte, met la vie de ces gamins en danger ?
Une mini-moto en plus. A quelle vitesse va cet engin ?
Ecoutez le témoignage à chaud d’un habitant du quartier qui écartait déjà la thèse de l’accident. La photo du véhicule montre bien l’impact, prouvant que la vitesse qu’avait le véhicule de police était la poursuite car la zone est limité à 50 km/h. (vidéo supprimée par Dailymotion)

22 octobre 2010 suite:

On se souvient qu’à la suite de ce pseudo-accident, des émeutes avaient éclaté durant deux jours à Villiers-le-Bel. De nombreux policiers avaient été blessés par des tirs d’armes à feu, un commissaire roué de coups, des bâtiments publics et des commerces détruits. Il faut aussi noter que, sans témoins, la loi de l’omerta régnant en banlieue comme dans la police, dixit Sihem, des jeunes dorment aujourd’hui en prison, sans preuve, simplement par des témoignages anonymes que la justice à considéré comme argent comptant et parole d’Évangile. Une grande incongruité s’il en est.

On a donc appris, lundi, que, dans le cadre de l’enquête poussée sur la mort de Laramy et Moushin, celle de l’Inspection générale des services (IGS) et/ou police des polices, le policier qui conduisait le véhicule au moment de l’accident a été mis en examen pour homicide involontaire. Quant au trois policiers passagers du véhicule, présents lors de l’incident, ils sont toujours placés sous le statut de témoin.

Un vrai désaveu du pouvoir sarkozyste, pompier pyromane dans ce dossier et de la première enquête bâclée pour disculper la police, sans autre forme de procès. N’eût été la force de frappe de Mes Jean-Pierre Mignard et Emmanuel Tordjman, les avocats des familles de Laramy et Moushin, ces derniers n’allaient jamais faire leur deuil. La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Versailles vient de leur donner raison. L’accident a été provoqué. Poursuivre des gamins qu’on connaît, puisqu’on les contrôle dix fois par jour est une faute grave. Ces derniers pouvaient être appréhendés dans leur domicile.

” La justice va enfin pouvoir commencer à travailler“, ont conclu les avocats.

On verra la suite de ce feuilleton judiciaire. Pourvu que justice soit rendue à ces deux jeunes, les vrais victimes de cette arnaque et que les jeunes emprisonnés soient libérés car, eux, n’ont tué personne mais manifesté leur colère face à l’injustice.

Posted in: Actualité, Politique