Congo / Election présidentielle : le Congo (RDC) à feu et à sang ?

Posted on Déc 5, 2011 @ 16:13

13


Kabila et Tshisekedi

le Congo (République Démocratique du Congo) à feu et à sang ?

Selon les premiers résultats partiels portant sur 15% des bureaux de vote, le président sortant Joseph Kabila et l’opposant Etienne Tshisekedi arriveraient largement en tête de la présidentielle du 28 novembre. Alors que le sortant, Joseph Kabila obtiendrait 52% des voix, tout particulièrement au Katanga, Bandundu, Maniema, Province Orientale, et au Sud Kivu, son principal rival, vieux briscard de la politique congolaise, Etienne Tshisekedi, lui,  est en tête au Bas Congo et dans les Kasaï occidental et oriental et aurait 34% des suffrages.

Concernant la capitale Kinshasa « Kin la belle » (27,44% des bureaux de vote), favorable à l’opposant  Etienne Tshisekedi, il obtient 393.617 voix, contre 174.032 à Kabila. Hier donc, le leader de l’opposition congolaise a haussé le ton, en mettant en garde Joseph Kabila l’actuel président après l’annonce des premiers résultats intermédiaires des élections : « Non seulement l’UDPS rejette ces résultats, mais met en garde M. Ngoy Mulunda (président de la CENI) et Kabila pour qu’ils respectent la volonté du peuple congolais dans la publication des résultats » a martelé Etienne Tshisekedi. « Dans le cas contraire, ils risquent de commettre des actes suicidaires« .

La totalité des partis d’opposition fait savoir dans différents communiqués, que,  de nombreuses irrégularités et fraudes auraient été commises. C’est ainsi que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) est accusée de faire le jeu du sortant. A l’allure où vont les choses, il y a risque de débordement à l’annonce par la Cour suprême des résultats définitifs le 17 décembre prochain.

Joseph Kabila, le sortant, se rapproche donc vers une victoire contestée, avec semble-t-il, plus de 53% des bureaux de vote qui lui sont favorables. Que va-t-il donc se passer puisque les deux camps revendiquent la victoire ? Nul ne le sait mais, il ne faut pas souhaiter l’installation durable  du chaos.