Côte d’Ivoire – Alassane Ouattara dans les méandres de la chance.

Posted on Mai 23, 2011 @ 8:20

9


Alassane Dramane Ouattara, le président ivoirien à Yamoussoukro samedi

Nelson Mandela, l’ancien prisonnier le plus célèbre au monde et ancien président sud-africain, l’un des Africains les plus valeureux, le digne fils d’une Afrique pacifiée disait: « Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé ». La Côte d’Ivoire parviendra-t-elle à atteindre cette maxime avec les risques encourus qui relèvent d’un régime présidentiel avec une crainte de dictature ?

Après son élection démocratique et sans la moindre faille, avec 54,10% des suffrages devant son adversaire Laurent Gbagbo, le nouveau président ivoirien Alassane Ouattara dont l’investiture a eu lieu samedi dernier à Yamoussoukro, aura une lourde tâche. Reconnu et plébiscité sur le plan international, le président ivoirien, au-delà de son charisme, fera face à une opposition farouche, dénuée surtout d’intégrité et de probité morale. Pour se maintenir au pouvoir, certains caciques de l’ancien régime, avaient accepter la forfaiture du Conseil constitutionnel.

En reconduisant à la Primature Guillaume Soro, malgré les accords avec le PDCI de son aîné Henri Konan Bédié, père de l’ivoirité et ancien rival, Alassane Dramane Ouattara fait preuve de fermeté, de tact, de consensus et de pragmatisme. Qu’est-ce à dire ? Loin des sensibilités sélectives, en annonçant qu’il négociait avec des partisans modérés de Laurent Gbagbo pour la formation du nouveau Gouvernement. Il se murmure à Abidjan, depuis hier, que les prises de guerre seront conséquentes. 

Ce que n’a pas su faire Laurent Gbagbo qui s’appuyait plutôt sur ses condisciples sans valeur intrinsèque et sur les membres de son ethnie, Alassane Dramane Ouattara est entrain de réussir peu à peu, le pari de la réconciliation. Il s’appuie, lui, aussi, sur les femmes. Le cas de la Grande Chancelière, le Professeur Henriette Dagri Diabaté est l’un des aspects de ce changement. Le climat est favorable d’autant plus que le pays vient de traverser, par la faute d’un seul homme sans perspective, les pires moments de son existence.

Ce qui est sûr, pour Alassane Dramane Ouattara, certes condamné à réussir, ça va être plus facile contrairement au scepticisme ambiant et malgré les extrémistes et ennemis de la Côte d’Ivoire qui veulent son échec. Une armée d’internautes, aussi pathétiques que tristes, oeuvrent derrière leurs écrans et leurs claviers avec une mauvaise foi manifeste et à coup de désinformation aussi cocasse que ridicule. A trop vouloir pourrir la situation, ils pourrissent leur propre vie et se rendront bientôt à l’évidence. L’inénarrable « esclave de Jésus », le Pasteur Kone Malachie a encore ajouté une couche récemment, en arguant que Laurent Gbagbo retrouvera, bientôt, ses attributs. Le Très Haut, hélas, est un Dieu de vérité et non l’inverse. 

La reconstruction et la réconciliation en Côte d’Ivoire est inéluctable.