Côte d’Ivoire – Les pro-Gbagbo dans la rue

Posted on Mai 22, 2011 @ 11:53

25


Paris – Hier, un millier de partisans de l’ancien usurpateur et dictateur ivoirien Laurent Koudou Gbagbo, spécialistes en indignation sélective, se sont encore une fois ridiculisés dans la capitale française. Dans un folklore indescriptible, tels des moutons de Panurge, envoûtés par une foi mystico-chrétienne selon laquelle le rétablissement de leur champion par un miracle divin à la magistrature suprême ivoirienne se fera, on aura compris que le ridicule ne tue pas…

 Comme perdus -une amie Bété (ethnie de Laurent Gbagbo) pas tribaliste comme la majorité sinon la quasi-totalité de ses partisans-, me disait qu’elle n’arrivait pas à comprendre ses « frères », surtout ce que l’ancien président leur avait donné pour qu’ils soient aussi « bêtes ».  C’est vrai que le tribalisme, le racisme, la xénophobie sont des calamités qui obscurcissent la vision.

Alors que la Côte d’Ivoire est entrain de se pacifier, alors que, hier, elle a enfin tourné une triste page de son histoire avec l’investiture du président élu Alassane Dramane Ouattara le rassembleur, certains, autistes à souhait et portant des oeillères, n’arrivent toujours pas à se faire une raison. Pour ces derniers, la Côte d’Ivoire c’est eux, sinon c’est le chaos. Avec des êtres aussi ridicules qu’immoraux, qui plus est, évoquant Dieu pour leurs basses besognes, il y a de quoi craindre le pire. Pour eux s’entend.

J’avoue quand même que ces gens nous permettent, par leur activité débordante, de mieux vivre. Figurez-vous que pour nos zygomatiques, ils nous aident bien. Il me font rire aux larmes. Je suis même confondu au journaliste-bloggueur Allain Jules -un honneur-, à qui certains consacrent des billets. C’est dire. Je ne boude pas mon plaisir. Miam !

 Pour finir ce petit post, selon ce que rapporte un participant, un des leaders de la marche de la honte aurait déclaré ceci à propos de l’investiture d’Alassane Dramane Ouattara le rassembleur : « Nous dénonçons le caractère de cette investiture qui est pour nous une comédie. Nous ne nous reconnaissons pas dans cette investiture et nous voulons témoigner notre soutien à Laurent Gabgbo que nous considérons toujours comme notre président ». Encore un qui prend ses rêves pour des réalités. Quel manque de discernement ! Tiens, et si ces amuseurs publics du samedi pouvaient rééditer leurs exploits tous les week-end, ce serait bien, non ?


 Parallax