Libye – Obama, Sarkozy, Cameron, dégagez !

Posted on Avr 15, 2011 @ 8:01

18


© Michael Reynolds / Lionel Bonaventure / Facundo Arrizabalaga / EPA / Maxppp / AFP

Doha-Berlin – Il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Les coalisés qui se sont engagés dans la guerre contre la Libye le comprennent aujourd’hui. Ce genre d’engagement demande en amont, de la préparation. En effet, l’arrogance et la toute puissance ne sont pas le signe de l’intelligence. Et, s’appuyer qui plus est, sur des stratèges de pacotille en arguant in fine que c’est pour protéger la population civile est un leurre que notre fameuse « communauté internationale »- comprenez les capitales occidentales-, change chaque jour davantage, sa dialectique, toute honte bue.

Pendant que se déroulait une parodie de réunion du fameux « groupe de contact »-une imposture-,  à Doha, au Qatar, Nicolas Sarkozy le président de la République française et David Cameron le premier ministre britannique déjeunaient aussi, avant-hier, à l’Elysée. Dans le fond, il n’y avait pas de solution sur le sujet libyen. Après avoir confié qu’ils ne voulaient pas dégommer le colonel Mouammar Kadhafi dès le début de l’intervention, aujourd’hui, les bouchers de l’Occident tous en choeur insistent sur ce fait. Ils sont tous d’accord pour le bouter hors de Libye, son pays, qui n’est nullement le leur.

Un mois de galère. Un mois d’atermoiements dû à tous les mensonges des coalisés qui frise une christique ridicule. Ils veulent sauver le monde comme l’enfant de Nazareth. Les prétextes fallacieux continuent. Alors que le démon Hillary Clinton s’énerve, accusant le colonel de bombarder Misrata inlassablement, parce qu’il doit se laisser agresser sans doute, on apprend avec stupeur que c’est le Qatar, en premier, qui a fourni des missiles antichars de type Milan, de fabrication française, aux renégats de Benghazi (est). Tiens, que dit la résolution 1973 ? Voilà une violation flagrante en relation avec l’embargo sur les armes mais, les vendus de Benghazi sont défendus, personne ne trouve rien à redire sur cet aspect. C’est l’Italie, le seul pays européen qui veut vraiment armer ces djihadistes. Normal, l’arrivée des migrants fait désordre à Lampedusa. 

Finalement, les fameux insurgés obtiendront une aide financière de la part des coalisés. On se demande bien ce qu’il feront avec cet argent si ce n’est acheter des armes…malgré l’embargo. Une vraie injustice.  Allez, fournissons des armes à Al Qaïda, pourvu que Kadhafi s’en aille. Drôle de concept hypocrite ! La tribu de Benghazi aurait donc été manipulée par les SAS anglais et la France, pour les mettre au pouvoir et laisser le pétrole aux occidentaux dit une source sans ambiguïté. Donc, finalement, sans avertir Alain Juppé, Nicolas Sarkozy a donc envoyé Bernard-Henri Botul Levy en Libye ? Je ne crois pas vraiment mais, ce mec, compte tenu des limites du président français, l’a probablement manipulé. Quant au président français, il a réussi à duper Barack Obama le président américain et David Cameron le premier ministre britannique. 

Eh là, on vient d’apprendre que les trois larrons, après la réunion de l’OTAN à Berlin, en Allemagne, viennent de signer une tribune commune dans The Times et trois autres journaux dont Le Figaro. Les présidents français, américain et le Premier ministre britannique jugent « impossible d’imaginer que la Libye ait un avenir avec Kadhafi » et soulignent la nécessité de continuer les opérations militaires pour accélérer son départ et permettre une transition. Étonnant ! Ils créent le chaos et veulent une transition pacifique ? Pire, ils indiquent qu’ils vont reconstruire ce que Kadhafi a détruit. Mais qui détruit la Libye si ce n’est ces trois-là ? Peut-on imaginer en Amérique, aujourd’hui, en France ou au Royaume Uni, un avenir avec ces trois clowns ? Je pense que non. Mais pour qui se prennent-ils ? Quel est cette provocation ? Sont-ils des dieux sur terre ? 

Aisha Kadhafi, fille du guide libyen a bien résumé la situation en s’adressant au petit trio de fachos :« Vous voulez tuer mon père sous prétexte de protéger les civils. Où sont ces civils ? S’agit-il de ceux qui portent des mitraillettes, des RPG et des grenades? » Et dire que ces gens accusent Kadhafi d’être un dictateur alors que leurs pratiques politiques sont aussi caricaturales que dictatoriales.

Obama, Sarkozy, Cameron, vous, qui mettez le monde à feu et à sang, ici ou là, Dégagez !