Sarkozy et BHL ont décidé de tuer Kadhafi…

Posted on Mar 10, 2011 @ 22:23

139


…Véridique.

Sarkozy et BHL aurait décidé d’en finir avec Mouammar Kadhafi. Physiquement même. Selon une source bien informée, annonce le NouvelObs dont nous reprenons in extenso la conversation qu’il aurait eu avec les membres du Conseil national de transition de Benghazi (opposition libyenne). Voici le contenu de l’échange entre Nicolas Sarkozy et les deux représentants de l’opposition libyenne qu’il recevait ce matin à l’Elysée.

Les Libyens ont demandé au président français :

– de brouiller les transmissions militaires de l’armée de Kadhafi.

– de détruire le bunker du colonel.

– de neutraliser les trois aéroports qui lui servent à mener ses opérations (notamment la base de Syrte d’où partent l’essentiel des avions qui bombardent les villes à l’Ouest de Benghazi, et l’aéroport proche du Tchad où arrivent les mercenaires.)

– de reconnaître officiellement l’opposition, représentée par le Conseil exécutif, comme la seule autorité légitime.

– d’imposer une no fly zone.

Est-ce le fait que le Colonel Kadhafi a déclaré détenir un « big secret » sur sa campagne électorale et que des ombres subsistent sur la libération des infirmières Bulgares et du médecin Palestinien ? Est-ce l’envie d’avoir une main mise plus importante sur le pétrole libyen, considérant que la France importe 6,5% de son pétrole là-bas et que Total y exploite deux gisements ?

Lors de la rencontre de l’Elysée de ce matin, surprise, Bernard-Henry Levy, le nouveau reporter de guerre que le monde entier nous envie était sur place. C’est en fait lui, le facilitateur de la rencontre si je puis dire. C’est vrai que le Colonel Kadhafi est un dictateur mais, est-ce la vraie méthode ? Nicolas Sarkozy-Bush va demander demain à ses pairs Européens de mener une opération commune malgré les réticences de l’Allemagne. Il aurait, in fine, affirmé devant ses hôtes qu’il ira seul s’il le faut, sans l’aval de ces derniers ou de l’OTAN. Un détail, Cameron, le premier ministre britannique serait en accord avec Sarkozy.

Où va la France de Sarkozy ? Avoir comme conseiller diplomatique Bernard-Henri Levy, c’est s’engager dans les abîmes, les faux semblants, la folie. Quelque chose a changé en France et le risque est prévisible. Sarkozy a même promis de bombarder le bunker du Colonel Kadhafi, d’où sa volonté d’éliminer physiquement le guide libyen avec les conseils toxiques de BHL qui a déclaré à l’issu de la rencontre: « Je suis peu suspect de complaisance avec Nicolas Sarkozy. Je suis en désaccord à peu près total avec tout ce qu’il fait ces temps-ci, souvent même choqué. Mais ce matin j’étais heureux et fier de la position prise par mon pays. »

Un nouveau Bush est né.