Laurent Gbagbo: jusqu’à quand va-t-on le tolérer ?

Posted on Jan 13, 2011 @ 9:36

32


J’avoue que j’ai raté mes pronostics sur la durée au pouvoir de cet homme. C’est vrai que je n’avais pas mesurer son degré de folie. Oui, il est fou à lier. Simplement. Portez des oeillères, devenez autistes, c’est votre problème. Moi, mon parti c’est la Côte d’Ivoire et la vérité. Le reste, je m’en contrebalance. Ni Ado ni Gbagbo, donc.

En septembre dernier lors de la campagne présidentielle ivoirienne, le candidat Alassane Dramane Ouatarra se rendait à Abobo, quartier à la périphérie nord d’Abidjan dans le lieu dit « casse ». Hystérie générale. Foule en délire. Il ne put descendre de son véhicule (photo) ni faire son discours convenablement car noyé sous des applaudissements et des cris à tout rompre.  Le genre de slogan qu’on entendait était: « prési, prési ! » ou « Ado président ! ».


Il y a quelque jours, le pompier pyromane et ministre va-t-en-guerre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé, projetait de s’y rendre pour y faire un meeting. Si ce n’est pas ça de la provocation, je ne sais pas comment peut-on nommer ce genre d’initiative. Soyons plus explicite: les supporters de l’OM ou ceux du PSG peuvent-ils envisager d’organiser, qui, au Parc des Princes pour les premiers, qui, au stade Vélodrome pour les deuxièmes, une fiesta, une fête, pour narguer les autres dans leur fief ? Je pense que non.

Hé bien, c’est ce qui se passe aujourd’hui en Côte d’Ivoire. Les esprits chagrins vous diront que les 6 policiers qui ont perdu la vie, hier, mercredi, à Abobo, surtout pour rien, étaient en mission. Il y aurait donc des armes et, selon les médias gbagbistes, les « rebelles » ont été mis en déroute quand leur cache a été découverte. Or, ce mardi-là, les forces de Gbagbo ont tué pour rien des habitants d’Abobo. Il est donc normal que les populations se défendent. Voici la déclaration d’un habitant du quartier, Amara Souara«Les gens d’Abobo en ont assez. Chaque jour il y a des enlèvements et des meurtres ici. Nous avons le droit de nous défendre». Les policiers n’ont pas été tués par balles mais calcinés dans leurs véhicules. Pourquoi Gbagbo envoit-il à la mort ces gens ?

Depuis ce matin, le quartier est encerclé par les blindés de l’armée. Peut-on prétendre gouverner un pays en ignorant la majorité qui a porté son adversaire au pouvoir ? Il est possible que le but soit simplement d’éradiquer les 54% qui ont voté pour Alassane Dramane Ouatarra. Vaste programme, donc.