Meurtre avéré à Villiers-le-Bel ?

Posted on Oct 21, 2010 @ 9:17

15


Je signe et persiste, par rapport au titre que je donnais à mon billet du 26 novembre 2007. Les mensonges des brebis galeuses de la police, cette grande et belle institution doivent être dénoncés et ces derniers éliminés du corps. Il y a 3 ans, Laramy et Moushin, deux adolescents étaient morts, le 25 novembre 2007, lors d’une collision entre une voiture de police et une moto à Villiers-le-Bel, dans le Val-d’Oise, 9-5. J’étais allé sur le terrain et, le reportage-vidéo que j’avais réalisé fut trappé par Dailymotion. Aujourd’hui, les faits semblent me donner raison. Ambiance.

Ce billet encore consultable m’avait valu des menaces, des quolibets et des railleries de certains journaux et blogueurs. Le voici in extenso.

Il n’y a pas de doute possible.

Deux mineurs circulant à moto ont été tués par la Police. ALLAIN JULES COMMUNICATION n’a pas pour habitude de faire des concessions. Attendre l’enquête ?
Comment comprendre que deux jeunes, sans casques, ce qui est répréhensible et un danger pour eux-mêmes, soient poursuivis par la Police qui, par cet acte, met la vie de ces gamins en danger ?
Une mini-moto en plus. A quelle vitesse va cet engin ?
Ecoutez le témoignage à chaud d’un habitant du quartier qui écartait déjà la thèse de l’accident. La photo du véhicule montre bien l’impact, prouvant que la vitesse qu’avait le véhicule de police était la poursuite car la zone est limité à 50 km/h. (vidéo supprimée par Dailymotion)

On se souvient qu’à la suite de ce pseudo-accident, des émeutes avaient éclaté durant deux jours à Villiers-le-Bel. De nombreux policiers avaient été blessés par des tirs d’armes à feu, un commissaire roué de coups, des bâtiments publics et des commerces détruits. Il faut aussi noter que, sans témoins, la loi de l’omerta régnant en banlieue comme dans la police, dixit Sihem, des jeunes dorment aujourd’hui en prison, sans preuve, simplement par des témoignages anonymes que la justice à considéré comme argent comptant et parole d’Évangile. Une grande incongruité s’il en est.

On a donc appris, lundi, que, dans le cadre de l’enquête poussée sur la mort de Laramy et Moushin, celle de l’Inspection générale des services (IGS) et/ou police des polices, le policier qui conduisait le véhicule au moment de l’accident a été mis en examen pour homicide involontaire. Quant au trois policiers passagers du véhicule, présents lors de l’incident, ils sont toujours placés sous le statut de témoin.

Un vrai désaveu du pouvoir sarkozyste, pompier pyromane dans ce dossier et de la première enquête bâclée pour disculper la police, sans autre forme de procès. N’eût été la force de frappe de Mes Jean-Pierre Mignard et Emmanuel Tordjman, les avocats des familles de Laramy et Moushin, ces derniers n’allaient jamais faire leur deuil. La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Versailles vient de leur donner raison. L’accident a été provoqué. Poursuivre des gamins qu’on connaît, puisqu’on les contrôle dix fois par jour est une faute grave. Ces derniers pouvaient être appréhendés dans leur domicile.

 » La justice va enfin pouvoir commencer à travailler« , ont conclu les avocats.

 

Advertisements