Le rappeur Booba: « Fuck la France » ?

Posted on Sep 16, 2010 @ 7:42

34


C’est trash, violent et, côté musical, ça tient plutôt la route. Booba, de son vrai nom Élie Yaffa, de père Sénégalais et de mère juive, est un rappeur français né le 9 décembre 1976 à Meudon (9-2). le rappeur des Hauts-de-Seine, à « Boulbi » et/ou Boulogne-Billancourt dans le 9-2, exilé depuis quelques mois à Miami aux Etats-Unis pour la préparation de son nouvel album, revient avec « Caesar Palace » son nouveau tube en perspective. Ça va jaser un maximum.

Mis en ligne hier, 15 septembre, sur Dailymotion, il a déjà battu un record: celui des visites, puisqu’il dépasse largement, en moins de 24h, plus de 110 000 visionnements. D’entrée, lorsque c’est son tour de chanter (rapper), il assène: « Fuck you » et « Fuck la France » . Provocation ? Il ne faut pas chercher à entrer dans sa tête par effraction. Mais, derrière le talent incontestable du rappeur, il y a  de quoi apporter de l’eau au moulin des racistes. Passons.

Son clip, scénarisé à souhait, est un mini-film bien réalisé. Dans celui-ci, apparaît même la belle et jeune actrice Rosa Acosta. C’est une pin-up, mannequin et reine du fitness aux formes généreuses de la République dominicaine vivant aux Etats-Unis. C’est une vidéo de très bonne tenue, bien filmée, avec de sublimes images. Elle est très bien faite. Mais, ce qui est sûr, les pompiers pyromanes qui nous gouvernement vont sauter dessus, pour faire leur beurre, alors qu’il ne s’agit que de fiction. Booba est d’abord un artiste.

La question est de savoir si ce clip sera diffusé à la télévision. Et pour cause. C’est moins sûr. A des heures reculées plutôt ? Nul ne sait. Peut-être qu’on justifiera l’utilisation des armes comme prétexte pour l’interdire. Derrière l’art bien ciselé, l’approche dialectique…anglo-française « fuck la France », ne va pas t-elle conduire l’artiste devant les tribunaux pour un bout de phrase sorti de son contexte et plutôt inconscient pense-je ? En ce moment, avec une droite en dedans, incapable de trouver un nouveau souffle et empêtré dans des affaires d’Etat de plus en plus salaces, Booba ne sera-t-il pas un autre trophée à brandir pour quelques justifications hypocrites et malsaines ?

Même comme Booba revendique son métissage dans ses chansons, refusant d’être catalogué comme noir ou blanc, en France, il est plutôt considéré comme noir, lot quotidien de tous les métis en Occident, qui sont « blancs » en Afrique bien sûr. Il risque d’attirer auprès de lui, toutes les mouches, tous les mamamouchis assoiffés de sang qui pullulent en ce moment en Hexagone. Le climat est tellement malsain que ça risque de faire des étincelles. Affaire à suivre donc.