Sarkozy « voyou » ? Ça ne se dispute même pas

Posted on Août 12, 2010 @ 11:54

30


Je suis de plus en plus étonné par la maestria de la cellule de com’ de l’Elysée.  Le nouveau débat sur Marianne et sa couverture fétiche sur « Sarkozy le voyou de la République » est assez amusant, vu la tournure des évènements… De Rue 89 en passant par Le Monde, certains journalistes trouvent grossier ce titre. Or, ce n’est qu’un titre. Pour moi, les méthodes de Sarkozy s’apparentent évidemment à celles des caïds qui terrorisent tout le monde dans certains quartiers…

Je suis étonné parce que personne ne s’émeut que le chef de l’État, celui qui doit veiller sur la Constitution, la foule au pied en voulant faire de certains Français, des citoyens de seconde zone. Là, plus grave que le simple titre d’un canard mais, personne ne se lève. On caresse le roitelet dans le sens du poil. Certains politiques, membres de l’UMP, ce machin qui court à grande foulée vers le FN, osent vouloir nous faire une leçon de démocratie au nom de la liberté d’expression qui serait violée à cause d’une expression disent-ils, inappropriée.

Le Gouvernement Sarkozy viole allègrement la Constitution donc. Cette violation a principalement pour fait, ce non-respect des droits fondamentaux. Il y a visiblement un détournement de pouvoir. Quand on fait juste un petit bond en arrière avec le fameux débat sur l’identité nationale et la violence verbale qui avait suivi dans le camp de la pseudo droite républicaine, plus raciste encore que le FN à cette époque, il y a de quoi s’étonner.

Je suis étonné par le fait que l’UMPFN aurait vu l’adhésion de 15 000 militants supplémentaires alors que le chef de l’Etat exploitait honteusement deux faits-divers pour lancer son fiel nauséabond à Grenoble. Ces dernières semaines, par trois fois, des aires d’accueil pour les gens du voyage, à proximité de Toulouse, ont fait l’objet d’actes de vandalisme. Sarkozy est un voyou avec la haine qu’il véhicule entre Français. Un président rassemble et ne doit pas diviser. Il n’y a pas de doute possible. Pourquoi lui, habitué à porter plainte ne fait pas de procès à Marianne ? Et pourtant, pour des broutilles comme son effigie en poupée vaudoue, il n’avait pas hésiter une seconde…

Lâchez-vous les sarkozystes, comme ce fut le cas en 2007 où, vous nous taxiez de tous les noms d’oiseaux, avec des « antisarkozystes primaires », « droit de l’hommistes », « idéalistes », « cons » et que sais-je encore ? Tout le monde savait que cet homme était dangereux mais, le laisser-faire a prévalu, parce que la misogynie était plus forte. Avec Ségolène Royal, la France n’allait pas tomber aussi bas, avec un président incompétent, obligé de lancer des « casse-toi pov con » etc.

Mais il faut avouer une chose: cet homme est habile et sait que les hommes, tout particulièrement les Français-la plupart-, ont la mémoire courte. Il a ainsi réussi à faire oublier l’affaire Woerth-Bettencourt. Pire, les journalistes n’ont même pas le courage de parler de la pseudo exemplarité d’un Brice Hortefeux condamné par la justice pour propos racistes. « Deux poids deux mesures » perpétuel, alors qu’on va se focaliser sur un petit voleur de pain et faire la UNE des journaux.


Publicités