Le retour des collabos: Ribéry et Benzema lynchés, Gourcuff adulé.

Posted on Juil 23, 2010 @ 13:10

20


Au moment de l’occupation, tout le monde ou presque avait « vendu » des juifs. Au moment de la collaboration, nonobstant l’action des résistants qu’il faut saluer, la trahison de la patrie était à la mode. Avec ce qui se passe actuellement en France, notamment en ce qui concerne l’équipe de France de football, il y a cette même odeur nauséabonde. Tous, à la FFF (Fédération française de football), semble respirer le même air que sous l’occupation. Décryptage.

Les journalistes qui s’étaient jetés à bras raccourcis sur les joueurs de l’équipe de France de football lors du Mondial sud-africain, ont pris leur revanche. Certains confrères de la presse sportive en voulaient à ces joueurs qu’ils considéraient comme étant des frimeurs qui les narguaient. Effectivement, le matraquage et aujourd’hui le laisser-faire qui entoure la diabolisation des joueurs, de la fédération à la justice en passant par les rédactions est un signe annonciateur.

Vous remarquerez que la presse n’a pas relevé le fait que Benzema et Ribéry -de dangereux délinquants musulmans bien sûr-, étaient menottés au TGI de Paris lors de leur comparution devant le juge Dando. Vous remarquerez que la jurisprudence Bachelot qui estime qu’un joueur mis en examen (pas condamné surtout qu’il y a présomption d’innocence) ne peut porter le maillot de l’équipe de France, ne s’applique qu’aux joueurs. Or, Bachelot siège dans un Gouvernement où il y a un ministre condamné par la justice pour propos racistes, en l’occurrence, le ministre de l’ordre (Intérieur) Brice Hortefeux. Alors, la logique serait qu’elle démissionne pour montrer sa rectitude morale.

Mais, il y a pire. Un ancien joueur noir de l’équipe de France, sauveur et auteur de deux buts lors de la Coupe du monde 1998 face à la Croatie, lui, détonne et déconne. Il estime que les joueurs noirs sont à l’origine de la montée du racisme et ne s’en prend qu’à eux, sans fustiger le comportement de ceux qui les stigmatisent. « Il se croit intellectuel parce qu’il porte des lunettes » s’insurge un forumeur sur un site antillais. Il dit ne pas vouloir la présidence de la FFF mais, beaucoup de question restent en suspens sur cet acharnement déraisonnable venant de sa part. Bien sûr, il ne s’agit nullement d’excuser les joueurs qui ont refusé de s’entraîner en public puisqu’ils l’ont fait dans un gymnase et en plus, ce match ne comptait que pour des prunes selon la formule consacrée. Vous l’avez lu quelque part que ces mecs se sont quand même entrainés ?

Dans la foulée du joueur noir, voila qu’un chevalier blanc, Fernand Duchaussoy, surfe sur la même vague pestilentielle, pour préparer son hold up sur la fédération.  On dit de lui qu’il est le favori pour succéder à Jean-Pierre Escalettes. Il se sert des joueurs pour faire sa publicité, devrais-je dire, son fiel, pour se faire élire. Et pourtant, comme le relevait RMC hier, notre ami adulé et fêté ici et là, et dont on nous disait qu’il n’écoute que du classique, avait agressé un homme après une soirée en boîte de nuit. Il s’agit de Yoann Gourcuff, condamné ensuite par la justice pour…violence volontaire. Nous étions en 2006. Un bel exemple pour les jeunes, non ? Ironie du sort, la peine encourue est du même tonneau que le sort qui peut être réservé à Ribéry et Benzema: trois ans de prison et de 45000 euros d’amende. Si la logique Bachelot était suivie, alors, Gourcuff ne devait pas participer au Mondial. Passons.

La justice qui n’a aucun élément pour inculper Ribéry et Benzema fera-t-elle du « vox populi » lié simplement au fait que ces joueurs gagnent bien leur vie ? Parce que c’est ça qui revient dans la plupart des interventions. Que de jalousie ! Oui, c’est vrai que, en période de crise, de voir des gens s’en sortir avec bonheur ne fait pas plaisir à la plupart. C’est une réalité française. C’est aussi pour ça que la collaboration a bien marché, puisque les juifs étaient surtout victimes de la jalousie ambiante qui s’est transformée en haine.