Sarkozy-Pujadas: le grand enfumage.

Posted on Juil 12, 2010 @ 8:52

15


On va bien se marrer ce soir en regardant France 2.

Que peut-on attendre d’un Gouvernement qui lutte pour ne pas être destitué après les nombreuses révélations qui, mises bout en bout ne font aucun doute sur la culpabilité de beaucoup. D’une part, de Liliane Bettencourt qui a fraudé copieusement le fisc, financé un parti politique illégalement, et d’autre part, Eric Woerth qui semble ne pas être comme par hasard au courant et bien sûr, Nicolas Sarkozy…

Alors, sur France 2 ce soir, face de David Pujadas, que va pouvoir dire Nicolas Sarkozy le chef de l’Etat ? Il y a de quoi rire de bon cœur devant l’embrouillamini à venir. Une rencontre hilarante entre deux porteurs de talonnettes. L’un président d’un République devenue bananière par son fait, et l’autre à la solde du pouvoir. Une panoplie ridicule de deux hommes qui ne respectent rien, malgré la grave crise institutionnelle qui traverse la France.

Plus sérieusement, les accointances entre Pujadas et le pouvoir en place, ce qui lui a valu un prix dernièrement d’ailleurs, celui de « La laisse d’Or » destiné au journaliste le plus « servile » de France et de Navarre, tout le monde sait que l’interview de ce soir est râpée. Peut-être que ce prix va lui faire changer d’attitude. Petite précision, nous, ici, n’apprécions pas du tout les méthodes un peu trop cavalières de ce groupuscule qui l’a épinglé, et qui voulait lui remettre sa laisse d’or, devant France Télévisions.

Que va dire Sarkozy au juste ? Cette question revient mais, finalement, rien. Sinon, le même récital que vous avez entendu ici ou là depuis bientôt un mois: « Nous sommes innocents »….mon oeil ! Du mensonge, du mensonge et surtout, un lynchage en règle contre Médiapart, site Internet qui réhabilite le journalisme, le vrai. Les autres ? Eux aussi méritent le prix que vous savez, celui de Pujadas. Pour Pujadas, la pression….amusant de l’écouter.

Et hier, avant l’heure, le rapport de l’Inspection Générale des Finances a été rendu. Evidemment, un rapport fait par un seul homme, nommé par…Eric Woerth lorsqu’il était ministre du budget. Que dit-il en substance : Eric Woerth « n’est pas intervenu pour demander, empêcher ou orienter une décision ou un contrôle portant sur Mme Bettencourt, MM. Banier ou de Maistre ».Pour un scoop, c’est un vrai scoop, avant l’intervention de Sarkozy ce soir.

Voila comment l’enfumage qui est mis en place par l’UMP se poursuivra. Une vraie mascarade. Le « Woertgate » montre au moins que ces gens se contrefichent de ce que pensent les autres. Si Eric Woerth avait habité en banlieue, tout particulièrement à Villiers-le-Bel où des gamins se sont vus emprisonnés par des peines lourdes simplement grace à des témoignages anonymes, le témoignage de Claire Thibout l’aurait envoyé en prison. Pas seulement d’ailleurs, même l’aveu de fraude de Liliane Bettencourt.Et on sait qui allait suivre, avec une destitution à la clé…